Ier pylône

Localisation actuelle : GCR

Sa hauteur devait atteindre 40 m. Il est resté inachevé : les faces des môles n’ont pas été ravalées, contrairement à la porte qui n’a toutefois pas reçu de décor. La porte comprenait deux battants. Une porte secondaire d’une hauteur modeste, marquée vraisemblablement par un linteau brisé, marquait l’avant du passage. L’accès au sommet de la porte se fait par un escalier aménagé dans l’épaisseur du môle nord à partir de l’angle nord-est et donnant accès au sommet du môle sud. Avant 1940, les massifs étaient entourés d’un talus de briques crues. Seul celui situé contre la face est du môle sud est conservé. La face ouest était ornée de huit mâts à oriflammes. La deuxième encoche du môle sud contient le remploi d’un fragment de la base d’un des sphinx du dromos inscrit au nom de Pinedjem Ier. Les fouilles du passage de la porte réalisée en 1969 (OP 123) ont mis au jour un linteau inscrit au nom d’Auguste, remployé comme seuil dans une porte d’époque byzantine (KIU 5023).


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »


Interface de consultation des Archives scientifiques du CFEETK - Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak
© CNRS / Sébastien Biston-Moulin

version 0.2
1 110 221 visites - 1553 visite(s) aujourd'hui - 2 connecte(s)
1 746 076 photographies téléchargées.







Cette interface de consultation des archives scientifiques du Cfeetk a été réalisée dans le cadre du projet Karnak (CNRS, USR 3172 - CFEETK / UMR 5140, Équipe ENiM - Programme « Investissement d’Avenir » ANR-11-LABX-0032-01 Labex ARCHIMEDE)

Les métadonnées des images sont affichées depuis ArcheoGrid Karnak développé par ArchéoVision (UMS SHS 3D n°3657), l’interface de gestion et de documentation des archives scientifiques du Cfeetk. La structuration topographique et les informations concernant les sujets des photographies sont issus du projet Karnak. Les documents en pleine résolution sont affichés depuis Nakala le service de dépôt, documentation et diffusion des données de la recherche mis en place par Huma-Num, la très grande infrastructure française des humanités numériques.