Cour du Xe pylône, Mur est, Face extérieure est, Partie sud, Scène Le grand texte oraculaire de Djéhoutymose : (Siamon)



Ce texte oraculaire est gravé sur la face extérieure du mur est de la cour du Xe pylône. Le texte détaille une série de huit comptes-rendus d’oracles rendus au cours des fêtes de la « belle audience divine ». Djéhoutymose, objet des consultations divines, porte le titre d’intendant du domaine d’Amon, il a exercé cette fonction sous le pontificat de Pinedjem II.
Ces oracles ont eu lieu entre les années 2 et 5 d’un roi dont le nom est perdu. Pour J.-M. Kruchten, Siamon est le roi le plus probable, mais il n’exclut pas la possibilité des règnes d’Amenemopé ou d’Osorkon l’Ancien. L’identité de Menkheperrê mentionné dans la ligne 63 ne peux pas être déterminer avec certitude (voir J.-M. Kruchten, op. cit., p. 364).


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »


Responsable du service des Archives scientifiques du CFEETK : Jérémy Hourdin : jeremy.hourdin@cnrs.fr

Interface de consultation des Archives scientifiques du CFEETK - Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak
© CNRS / Sébastien Biston-Moulin

version 0.2
3 096 162 visites - 1513 visite(s) aujourd'hui - 4 connecte(s)
4 596 015 photographies téléchargées.







Cette interface de consultation des archives scientifiques du Cfeetk a été réalisée dans le cadre du projet Karnak (CNRS, USR 3172 - CFEETK / UMR 5140, Équipe ENiM - Programme « Investissement d’Avenir » ANR-11-LABX-0032-01 Labex ARCHIMEDE)

Les métadonnées des images sont affichées depuis ArcheoGrid Karnak développé par ArchéoVision, l’interface de gestion et de documentation des archives scientifiques du Cfeetk. La structuration topographique et les informations concernant les sujets des photographies sont issus du projet Karnak. Les documents en pleine résolution sont affichés depuis Nakala le service de dépôt, documentation et diffusion des données de la recherche mis en place par Huma-Num, la très grande infrastructure française des humanités numériques.