Partie supérieure d’un colosse (Manniche E12) (Amenhotep IV - Akhénaton)

Localisation de découverte : KHE.E - Hors enceinte, secteur est Localisation actuelle : Musée de Louqsor

Ce torse d’un colosse montre le roi en attitude osiriaque, les bras repliés sur les sceptres heka et nekhekh ; il est coiffé d’un nemes fragmentaire, orné d’un uraeus, probablement surmonté à l’origine du pschent. Il porte la barbe postiche. Seuls deux paires de cartouches sont encore visibles sur la partie supérieure du bras et du poignet droit ; le deuxième cartouche du bras droit n’a pas été intégré à ce stade. Cette statue a été trouvée par H. Chevrier en novembre 1926 près du « pilier D », partie sud de la deuxième version du plan de la cour de l’espace fouillé (ASAE 27, p. 144, fig. 4). Elle portait le numéro 47 sur le registre d’entrée du magasin du Caracol et fut envoyée au musée de Louqsor le 23/11/1972. Le fragment du bras droit du colosse pourrait être rattaché au Manniche K44 (KIU 3751) ou au Manniche K45 (KIU 3752).


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »


Interface de consultation des Archives scientifiques du CFEETK - Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak
© CNRS / Sébastien Biston-Moulin

version 0.2
950 087 visites - 336 visite(s) aujourd'hui - 2 connecte(s)
1 501 680 photographies téléchargées.







Cette interface de consultation des archives scientifiques du Cfeetk a été réalisée dans le cadre du projet Karnak (CNRS, USR 3172 - CFEETK / UMR 5140, Équipe ENiM - Programme « Investissement d’Avenir » ANR-11-LABX-0032-01 Labex ARCHIMEDE)

Les métadonnées des images sont affichées depuis ArcheoGrid Karnak développé par ArchéoVision (UMS SHS 3D n°3657), l’interface de gestion et de documentation des archives scientifiques du Cfeetk. La structuration topographique et les informations concernant les sujets des photographies sont issus du projet Karnak. Les documents en pleine résolution sont affichés depuis Nakala le service de dépôt, documentation et diffusion des données de la recherche mis en place par Huma-Num, la très grande infrastructure française des humanités numériques.