Porte sud des bubastites, Face sud, 1er registre, Scène Scène de massacre de Chéchonq Ier : Massacre des ennemis (Chéchonq Ier)



La représentation de roi n’est que partiellement gravée. Elle ne semble pas avoir été exécuté avec la même technique que le reste de la scène. Les trous rectangulaires creusés dans le mur au niveaux du visage d’Amon ont supportés des poutres en bois d’un bâtiment post-pharaonique. Le fragment mentionnant les cartouches forteresses n. 106-108 dans la ligne 51 se trouvait au Musée de Berlin sous le numéro d’inventaire 2094 en 1972; voir PM II2, p. 35 (124). Ses inscriptions peuvent être vérifiées grâce à la photographie publiée par le Königliche Museen zu Berlin, Ausführliches Verzeichnis der Aegyptischen Altertümer und Gipsabgüsse, Berlin, 1899, p. 229, fig. 47. Les visages et les pieds des êtres animés présentent des martelages post-pharaoniques. Présence de graffiti dans l’angle supérieur droit de la scène. Un visage de profil, accolé au signe nfr de la colonne 19, est légèrement incisé.


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »


Responsable du service des Archives scientifiques du CFEETK : Jérémy Hourdin : jeremy.hourdin@cnrs.fr

Interface de consultation des Archives scientifiques du CFEETK - Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak
© CNRS / Sébastien Biston-Moulin

version 0.2
4 641 981 visites - 4456 visite(s) aujourd'hui - 4 connecte(s)
6 796 712 photographies téléchargées.







Cette interface de consultation des archives scientifiques du Cfeetk a été réalisée dans le cadre du projet Karnak (CNRS, USR 3172 - CFEETK / UMR 5140, Équipe ENiM - Programme « Investissement d’Avenir » ANR-11-LABX-0032-01 Labex ARCHIMEDE)

Les métadonnées des images sont affichées depuis ArcheoGrid Karnak développé par ArchéoVision, l’interface de gestion et de documentation des archives scientifiques du Cfeetk. La structuration topographique et les informations concernant les sujets des photographies sont issus du projet Karnak. Les documents en pleine résolution sont affichés depuis Nakala le service de dépôt, documentation et diffusion des données de la recherche mis en place par Huma-Num, la très grande infrastructure française des humanités numériques.