Conservation et étude de la porte nord de Ramsès III à Karnak

Porteur de projet : M. Vanpeene (architecte-archéologue, CNRS-CFEETK)
Responsable de l’étude égyptologique : A. Al-Taher (égyptologue, MoTA co-directeur du CFEETK)

Collaboration institutionnelle : CFEETK (MoTA / CNRS, UAR 3172) — LabEx ARCHIMEDE (ANR-11-LABX-0032-01, Programme « Investir l’Avenir »)

Collaborateurs : Y. Bourhim (archéologue, LabEx ARCHIMEDE), P. Dupuy (chef de chantier, CFEETK), S. Marchand (céramologue, IFAO-CFEETK), A. Oboussier (conservatrice-restauratrice, CNRS-CFEETK), Fl. Pirou (dessinatrice, CNRS-CFEETK), T. Sassolas-Serrayet (photogrammètre, LabEx ARCHIMEDE), E. Saubestre (photographe, CNRS-CFEETK)

Localisation de la porte : Au nord de la salle hypostyle de Karnak / North of the great hypostyle hall

Numéro opération CFEETK : OP197

Localisation de la porte de Ramsès III à Karnak (plan ©CNRS-CFEETK).

Résumé du projet / Summary of the project

Au nord de la grande salle hypostyle de Karnak, une porte isolée attire l’attention. Cette petite structure de 5,4 m par 6,3 m et préservée sur une hauteur de 2,3 m est aujourd’hui en ruine. Le montant ouest résiste encore, mais à l’est les blocs ont glissé sur l’intérieur du passage. Un examen de leurs faces latérales à travers les joints écartés laisse entrevoir un décor au nom d’Amenhotep III, alors que les faces visibles portent celui de Ramsès III. Le cœur de la maçonnerie est composé quant à lui d’un bourrage en talatates remployées datant du règne d’Akhenaton. Ces programmes décoratifs témoignent de deux états d’une même porte construite pour assurer un accès du côté nord du temenos d’Amon et qui a été restaurée, démontée et finalement reconstruite avant de nous parvenir.

Porte de Ramsès, état en 2009 (©CNRS-CFEETK n°128668/J.-Fr. Gout).
Secteur au nord du temple de Karnak dégagé par H. Chevrier entre 1937 et 1938, avec la porte de Ramsès III au centre (©CFEETK n° 97142/Fonds Chevrier).

En dépit de l’engouement des chercheurs pour l’histoire des règnes de ces souverains, cette porte n’a jamais vraiment attiré leur attention. Présente sur un plan dressé par Auguste Mariette en 1875, elle a disparu sous les remblais lors de la reconstruction de la salle hypostyle par George Legrain à la toute fin du xixe siècle. Les terrassements opérés par Henri Chevrier entre 1937 et 1938 dans le secteur ont permis sa redécouverte, mais elle n’est depuis qu’à peine mentionnée dans les études ; quand elle n’est pas purement et simplement oubliée. Elle est aussi totalement ignorée des touristes qui, à quelques dizaines de mètres seulement, visitent chaque jour en nombre la salle hypostyle.

L’état actuel de cet édifice a sans doute fortement contribué à sa quasi disparition du paysage visuel de Karnak. Les blocs partiellement effondrés sont fortement arénisés à la base. Ils présentent des lézardes et des fractures importantes et la végétation qui a pris racine dans la structure contribue à sa lente dégradation. Pour assurer la sauvegarde de ce petit monument, le CFEETK (MoTA / UAR 3172 du CNRS) – avec le soutien du LabEx ARCHIMEDE — se propose de démonter le monument entièrement et d’étudier et conserver les blocs qui le composent avant de les remonter sur des fondations neuves.

À l’issue de cette opération, les résultats de l’étude épigraphique (menée par A. Al-Taher), architecturale (sous la direction de M. Vanpeene) et archéologique (confiées à Y. Bourhim) seront publiés sous forme d’un volume dans la collection des Travaux du CFEETK. Cet ouvrage intégrera également la synthèse des travaux de conservation (dirigés par A. Oboussier), de démontage et de remontage (effectués par P. Dupuy).

English version

North of the Great Hypostyle Hall of Karnak, a lone doorway draws attention. This small structure of 5,4 m by 3,3 m and preserved on 2,3 m height lies today in ruins. The western doorjamb still stands, but the eastern one’s blocks have slipped on the inside of the passage. An examination of their sides through the gaping joints reveals a decoration bearing the name of Amenhotep III, when the visible faces bear that of Ramses III. The heart of the masonry is made of a stuffing reusing talatats dating from the reign of Akhenaten. These decorative programs belong to two states of the same door built to provide access to the north side of the temenos of Amun that have been restored, dismantled and finally rebuilt.

The gate of Ramesses III in December 2021 before its conservation by the CFEETK (©CNRS-CFEETK/J. Hourdin).

Despite the enthusiasm of researchers for the history of these sovereigns, this door has never really caught their attention. Present on a plan drawn up by Auguste Mariette in 1875, it disappeared under the backfills during the reconstruction of the hypostyle hall by George Legrain at the very end of the 19th century. The earthworks carried out by Henri Chevrier between 1937 and 1938 in that sector allowed its rediscovery, but it has since hardly even been mentioned in studies; when it is not purely and simply forgotten. It is also completely ignored by tourists who, just a few dozen meters away, visit the hypostyle hall in large numbers every day.

The current state of this building has undoubtedly contributed to its disappearance from the visual landscape of Karnak. The partially collapsed blocks are heavily arenized at the base. They show major cracks and fractures and the vegetation that has taken root in the structure contributes to its slow degradation. To ensure the preservation of this small monument, the CFEETK (MoTA / UAR 3172 du CNRS) – with the support of the LabEx ARCHIMEDE – offers to dismantle the monument entirely and study and preserve its blocks before reassembling them on new foundations.

The results of the epigraphic study (led by A. Al-Taher), the architectural study (under the direction of M. Vanpeene) and the archaeological study (entrusted to Y. Bourhim) will be published as a monograph (in the collection Travaux du CFEETK). This work will also include a history of the conservation work (directed by A. Oboussier) and dismantling and reassembly process (carried out by P. Dupuy).

Calendrier prévisionnel

  • mai 2022 : documentation de l’état actuel du monument
  • mai-Juin 2022 : consolidations en place des blocs/construction des mastabas de stockage
  • septembre-octobre 2022 : démontage de la porte
  • septembre-décembre 2022 : consolidation et documentation des blocs
  • Janvier-mars 2023 : fouilles et démontage des fondations
  • Eté-automne 2023 : remontage
  • 2024 : préparation de la publication par M. Vanpeene (étude architecturale et archéologique) et A. Al-Taher (étude égyptologique).