CNRS-CFEETK 53073




Karnak - CFEETK. Ressource affichée depuis Nakala



IVe pylône, Porte, Montants extérieurs, 1er registre, Scène sud : (KIU 1219)

Macédoniens / Alexandre
Grès

Cette scène appartient au décor original de la porte plaquée sur le IVe pylône réalisée par Thoutmosis IV. La gravure a été restaurée successivement sous les règnes de Chabaka puis d’Alexandre (J. Leclant, op. cit., p. 115-117).

PM II2, p. 79 (202, h).
B. LETELLIER, Fr. LARCHÉ, La cour à portique de Thoutmosis IV, ÉtudÉg 12, 2013, dépliant 22 .


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »



IVe pylône, Porte, Montants extérieurs, Colonne marginale, sud (KIU 1146)

Macédoniens / Alexandre
Grès

Cette inscription témoigne de la restauration de la porte plaquée de Thoutmosis IV réalisée par Chabaka. Comme l’ensemble des montants, la gravure a été ensuite restaurée sous le règne d’Alexandre (J. Leclant, op. cit., p. 115-117). Le montant nord présente la même inscription (KIU 1270).

PM II2, p. 79 (202, f).
J. LECLANT, « Les inscriptions “éthiopiennes” sur la porte du IVe pylône du grand temple d’Amon à Karnak », RdE 8, 1951, p. 105-106, fig. 3-4 .
P. BARGUET, Le temple d’Amon-Rê à Karnak. Essai d’exégèse, RAPH 21, 1962, p. 90 .
Th. GROTHOFF, Die Tornamen der ägyptischen Tempel, AegMon 1, 1996, p. 418 (9e) .
K. JANSEN-WINKELN, Inschriften der Spätzeit 3. Die 25. Dynastie, Wiesbaden, 2009, p. 5 (16) .
B. LETELLIER, Fr. LARCHÉ, La cour à portique de Thoutmosis IV, ÉtudÉg 12, 2013, dépliant 22 .


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »



IVe pylône, Porte, Montants extérieurs, Soubassement, Sud (KIU 1151)

Macédoniens / Alexandre
Grès

Cette inscription témoigne de la restauration de la porte de la porte plaquée de Thoutmosis IV réalisée par Alexandre. Le montant nord présente le même texte (KIU 1150).

PM II2, p. 79 (202, h).
J. LECLANT, « Les inscriptions “éthiopiennes” sur la porte du IVe pylône du grand temple d’Amon à Karnak », RdE 8, 1951, p. 105-106, fig. 4 et p. 108 .
P. BARGUET, Le temple d’Amon-Rê à Karnak. Essai d’exégèse, RAPH 21, 1962, p. 90 .
Th. GROTHOFF, Die Tornamen der ägyptischen Tempel, AegMon 1, 1996, p. 417 .
K. JANSEN-WINKELN, Inschriften der Spätzeit 3. Die 25. Dynastie, Wiesbaden, 2009, p. 5 (16) .
B. LETELLIER, Fr. LARCHÉ, La cour à portique de Thoutmosis IV, ÉtudÉg 12, 2013, dépliant 22 .


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »


Pour les publications à caractère scientifique, les autorisations de reproduction sont accordées à titre gratuit.



Merci de retourner le formulaire de demande de reproduction complété à jeremy.hourdin@cnrs.fr.

Télécharger le formulaire de demande de reproduction.

Les demandes sont traitées dans un délai de 15 jours ouvrables. Aucune demande ne sera traitée en juillet-août. Toute demande incomplète sera rejetée.



Pour toute demande de reproduction destinée à une publication non scientifique.



Merci de contacter cfeetk@gmail.com 
Ce document a été téléchargé 438 fois.
Responsable du service des Archives scientifiques du CFEETK : Jérémy Hourdin : jeremy.hourdin@cnrs.fr

Interface de consultation des Archives scientifiques du CFEETK - Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak
© CNRS / Sébastien Biston-Moulin

version 0.2
2 998 107 visites - 775 visite(s) aujourd'hui - 2 connecte(s)
4 431 324 photographies téléchargées.







Cette interface de consultation des archives scientifiques du Cfeetk a été réalisée dans le cadre du projet Karnak (CNRS, USR 3172 - CFEETK / UMR 5140, Équipe ENiM - Programme « Investissement d’Avenir » ANR-11-LABX-0032-01 Labex ARCHIMEDE)

Les métadonnées des images sont affichées depuis ArcheoGrid Karnak développé par ArchéoVision, l’interface de gestion et de documentation des archives scientifiques du Cfeetk. La structuration topographique et les informations concernant les sujets des photographies sont issus du projet Karnak. Les documents en pleine résolution sont affichés depuis Nakala le service de dépôt, documentation et diffusion des données de la recherche mis en place par Huma-Num, la très grande infrastructure française des humanités numériques.