CNRS-CFEETK 102699




Karnak - CFEETK. Ressource affichée depuis Nakala



Chapelle blanche (KIU 1027)

XIIe dynastie / Sésostris Ier
Calcaire

Le monument a été démonté avant le règne d’Amenhotep III et ses blocs ont été remployés dans les fondations du IIIe pylône édifié par ce dernier. Ils ont été découverts entre 1927 et 1934 par H. Chevrier. La reconstruction du monument a eu lieu entre 1937 et 1938. Sa localisation d’origine est inconnue.

 PM II2, p. 61-63.
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1927-1928) », ASAE 28, 1928, p. 126-128 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak », ASAE 29, 1929, p. 135-143 et pl. II .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1933-1934) », ASAE 34, 1934, p. 172-174 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1936-1937) », ASAE 37, 1937, p. 176-178 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1937-1938) », ASAE 38, 1938, p. 567-574, 595 et pl. CII-CIII .
H. CHEVRIER, « Reconstruction d’un Temple de Sesostris Ier à Karnak », AÄA 1, 1938, p. 183-186.
L. BORCHARDT, Ägyptische Tempel mit Umgang, BÄBA 2, 1938, p. 56-57 et pl. 19 .
H. CHEVRIER, « Une chapelle de Sésostris Ier à Karnak », CRAIBL 87, 1943, p. 221-234 .
P. LACAU, H. CHEVRIER, Une chapelle de Sésostris Ier à Karnak. Texte, Le Caire, 1956, .
P. LACAU, H. CHEVRIER, Une chapelle de Sésostris Ier à Karnak. Planches, Le Caire, 1956, .
H. KEES, « Die weiße Kapelle Sesostris’I. in Karnak und das Sedfest », MDAIK 16, 1958, p. 194-213 .
Chr. STRAUSS-SEEBER, « Bildprogramm und Funktion der Weißen Kapelle in Karnak », dans R. Gundlach, M. Rochholz (éd.), Ägyptische Tempel-Struktur, Funktion und Programm. Akten der Ägyptologischen Tempeltagungen in Gosen 1990 und in Mainz 1992, HÄB 37, 1994, p. 287-318 .
H. CHEVRIER, « La “Chapelle” blanche de Sésostris Ier », BSFE 39, 1964, p. 13-23 .
J.-Fr. CARLOTTI, « Contribution à l’étude métrologique de quelques monuments du temple d’Amon-Rê à Karnak », Karnak 10, 1995, p. 78-79, pl. 9-10 .
Fr. L. BORREGO GALLARDO, « L’image d’Amon à la Chapelle Blanche », TdE 2, 2003, p. 57-82 .
E. HIRSCH, Die sakrale Legitimation Sesostris’ I. Kontaktphänomene in königsideologischen Texten, KSG 6, 2008, p. 6-51 et 189-230 .
R. GUNDLACH, Die Königsideologie Sesostris’I. anhand seiner Titulatur, KSG 7, 2008, p. 168-338 .
R. GUNDLACH, « Die Chapelle Blanche und das Tempelbauprogramm Sesostris’I. in Theben », dans M. Dolinska, H. Beinlich (éd.), 8. Ägyptologische Tempeltagung: Interconnections between Temples, KSG 3,3, Wiesbaden, 2010, p. 103-109 .
S. BISTON-MOULIN, Chr. THIERS, Le Centre franco-égyptien d’étude des temples de Karnak. Livre du cinquantenaire 1967-2017, Travaux du Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak, Louqsor, 2017, p. 50-55 .
L. GABOLDE, Karnak, Amon-Rê. La genèse d’un temple, la naissance d’un dieu, BdE 167, 2018, p. 233-241 .


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »



Chapelle rouge (KIU 1192)

XVIIIe dynastie / Hatchepsout




M. GITTON, S. NÉGRONI, J. YOYOTTE, « La Chapelle Rouge : quelques instruments de travail », Kêmi 19, 1969, p. 295-318.
P. LACAU, H. CHEVRIER, M.-A. BONHÊME, Une chapelle d’Hatshepsout à Karnak I, Le Caire, 1977, .
P. LACAU, H. CHEVRIER, M.-A. BONHÊME, Une chapelle d’Hatshepsout à Karnak, II, Le Caire, 1979, .
M. RÖMER, « Ist der Text auf den Blöcken 222/35/184 der Chapelle Rouge ein Zeugnis für eine neue “Dimension erfahrbarer Gottesnähe” (Assmann) ? », GM 99, 1987, p. 31-34.
A. GRIMM, « Feind-Bilder und Bilderverbrennung. Ein Brandopfer zur rituellen Feindvernichtung in einer Festdarstellung der “Chapelle Rouge” », VA 4/3, 1988, p. 207-214.
C.C. VAN SICLEN, « New Data on the Date of the Defacement of Hatshepsut’s Name and Image on the Chapelle Rouge », GM 107, 1989, p. 85-86 .
J.-Fr. CARLOTTI, « Contribution à l’étude métrologique de quelques monuments du temple d’Amon-Rê à Karnak », Karnak 10, 1995, p. 80 et pl. 12 .
J.-Fr. CARLOTTI, « Mise au point sur les dimensions et la localisation de la chapelle d’Hatchepsout à Karnak », Karnak 10, 1995, p. 141-166 .
Fr. LARCHÉ, « L’anastylose de la Chapelle Rouge », BSFE 145, 1999, p. 5-18 .
B. MATHIEU, « La Chapelle rouge d’Hatchepsout à Karnak », Égypte Afrique & Orient 17, 2000, p. 13-14.
Fr. LARCHÉ, « L’anastylose de la Chapelle rouge », Égypte Afrique & Orient 17, 2000, p. 15-22.
A. BURNET, « Nouveaux travaux du Centre franco-égyptien. La chapelle Rouge de Karnak », Archéologia 376, 2001, p. 30-38.
T.J. GILLEN, « The Historical Inscription on Queen Hatshepsut’s Chapelle Rouge. Part 1. biȝ.yt (“Wonder”) and the Divine Oracle », BACE 16, 2005, p. 7-14.
T.J. GILLEN, « The Historical Inscription on Queen Hatshepsut’s Chapelle Rouge. Part 2. Translation », BACE 16, 2005, p. 15-28.
Fr. BURGOS, Fr. LARCHÉ, La chapelle Rouge. Le sanctuaire de barque d’Hatshepsout 1, Paris, 2006, .
Fr. BURGOS, Fr. LARCHÉ, La chapelle Rouge d’Hatchepsout 2, Paris, 2008, .
K. STEPHAN, Die Dekoration der “Chapelle Rouge” in Karnak : Struktur und Funktion, Norderstedt, 2008, .
S. BISTON-MOULIN, « L’épithète ḥqȝ mȝʿ(.t) et l’activité architecturale du début du règne autonome de Thoutmosis III », dans A. Gasse, Fr. Servajean, Chr. Thiers (éd.), Et in Ægypto et ad Ægyptum, Recueil d’études dédiées à Jean-Claude Grenier, CENiM 5, 2012, p. 82-83 et p. 93-94 .
S. BISTON-MOULIN, « Remarques sur la transformation des épithètes nfr ḫpr(.w) dans les cartouches du nom de naissance de Thoutmosis III », ZÄS 139/1, 2012, p. 25 et Tf. VI   .


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »


Pour les publications à caractère scientifique, les autorisations de reproduction sont accordées à titre gratuit.



Merci de retourner le formulaire de demande de reproduction complété à jeremy.hourdin@cnrs.fr.

Télécharger le formulaire de demande de reproduction.

Les demandes sont traitées dans un délai de 15 jours ouvrables. Aucune demande ne sera traitée en juillet-août. Toute demande incomplète sera rejetée.



Pour toute demande de reproduction destinée à une publication non scientifique.



Merci de contacter cfeetk@gmail.com 
Ce document a été téléchargé 500 fois.
Responsable du service des Archives scientifiques du CFEETK : Jérémy Hourdin : jeremy.hourdin@cnrs.fr

Interface de consultation des Archives scientifiques du CFEETK - Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak
© CNRS / Sébastien Biston-Moulin

version 0.2
3 256 587 visites - 76 visite(s) aujourd'hui - 2 connecte(s)
4 783 159 photographies téléchargées.







Cette interface de consultation des archives scientifiques du Cfeetk a été réalisée dans le cadre du projet Karnak (CNRS, USR 3172 - CFEETK / UMR 5140, Équipe ENiM - Programme « Investissement d’Avenir » ANR-11-LABX-0032-01 Labex ARCHIMEDE)

Les métadonnées des images sont affichées depuis ArcheoGrid Karnak développé par ArchéoVision, l’interface de gestion et de documentation des archives scientifiques du Cfeetk. La structuration topographique et les informations concernant les sujets des photographies sont issus du projet Karnak. Les documents en pleine résolution sont affichés depuis Nakala le service de dépôt, documentation et diffusion des données de la recherche mis en place par Huma-Num, la très grande infrastructure française des humanités numériques.