CNRS-CFEETK 102694




Karnak - CFEETK. Ressource affichée depuis Nakala



Chapelle de calcite de Thoutmosis IV (KIU 3214)

XVIIIe dynastie / Thoutmosis IV
Calcite

Cette chapelle-reposoir de Thoutmosis IV a été découverte remployée dans deux pylônes de Karnak. Des fragments de grande taille ont d’abord été dégagés du IIe pylône en 1917, puis entre 1922 et 1954 d’autres blocs ont été extraits du IIIe pylône. Elle se trouvait vraisemblablement dans l’espace occupé par la « cour de fêtes » de Thoutmosis II et la cour à portique de Thoutmosis IV (KIU 2775), où elle était associée à la chapelle de calcite de Thoutmosis III (KIU 3038). Sous le règne d’Amenhotep III, la décoration laissée inachevée sous Thoutmosis IV a été poursuivie sans être totalement complétée, avant que le monument ne soit démonté et remployé partiellement dans le IIIe pylône. L’anastylose a été réalisée entre 1995 et 1996 au Musée de plein air par les équipes du Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak. L’organisation du monument suit sa position actuelle.

PM II2, p. 71-72.
G. LEGRAIN, « Le logement et transport des barques sacrées et des statues des dieux dans quelques temples égyptiens », BIFAO 13, 1917, p. 26-27 .
M. PILLET, « Rapport sur les travaux de Karnak (1922-1923) », ASAE 23, 1923, p. 112 .
M. PILLET, « Rapport sur les travaux de Karnak (1923-1924) », ASAE 24, 1924, p. 59-60, pl. II .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (mars-mai 1926) », ASAE 26, 1926, p. 120 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (novembre 1926-mai 1927) », ASAE 27, 1927, p. 139 et 142 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1927-1928) », ASAE 28, 1928, p. 115 .
G. LEGRAIN, Les temples de Karnak. Fragment du dernier ouvrage de Georges Legrain, Directeur des Travaux du Service des Antiquités de l’Égypte, Bruxelles, 1929, p. 152 et fig. 96 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1936-1937) », ASAE 37, 1937, p. 192 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1937-1938) », ASAE 38, 1938, p. 600 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1947-1948 [sic 1946-1947]) », ASAE 47, 1947, p. 166 .
D. ARNOLD, Wandrelief und Raumfunktion in ägyptischen Tempeln des Neuen Reiches, MÄS 2, 1962, p. 40 (6) .
P. BARGUET, Le temple d’Amon-Rê à Karnak. Essai d’exégèse, RAPH 21, 1962, p. 86 .
Fr. LARCHÉ, « Reconstruction of the Barque Shrine of Tuthmosis IV at Karnak », EA 13, 1998, p. 19-22 .
J.-Fr. CARLOTTI, « Contribution à l’étude métrologique de quelques monuments du temple d’Amon-Rê à Karnak », Karnak 10, 1995, p. 81 et pl. 9-10 .
N. GRIMAL, Fr. LARCHÉ, « Karnak 1994-1997 », Karnak 11, 2003, p. 35-36, pl. VII (a) .
E. ARNAUDIÈS-MONTÉLIMARD, « Un reposoir de barque en calcite édifié par Thoutmosis III dans le temple d’Amon-Rê à Karnak », Karnak 11, 2003, p. 160-162, 174-176, 179-180, 182, 184, 188, 190, 193, 199-202, 207-216 .
J.-Fr. CARLOTTI, « Essai de datation de l’agrandissement à cinq barres de portage du pavois de la barque processionnelle d’Amon-Rê », Karnak 11, 2003, p. 241-243, 247 .
Chr. KARLSHAUSEN, L’iconographie de la barque processionnelle divine en Égypte au Nouvel Empire, OLA 182, 2009, p. 38, 172, 254 et 323 .
Chr. WALLET-LEBRUN, Le grand livre de pierre. Les textes de construction à Karnak, ÉtudÉg 9, MAIBL 41, 2009, p. 197-199 .
B. LETELLIER, Fr. LARCHÉ, La cour à portique de Thoutmosis IV, ÉtudÉg 12, 2013, p. 84-96, pl. 20, 40-41, 205 et 210-211, dépliants 34-42 .


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »



Cour à portique de Thoutmosis IV (KIU 2775)

XVIIIe dynastie / Thoutmosis IV
Grès

La cour à portique de Thoutmosis IV se trouvait initialement devant la face ouest du IVe pylône et constituait l’aménagement intérieur de la « cour de fêtes de Thoutmosis II » (KIU 247). Les chapelles en calcite d’Amenhotep Ier et Thoutmosis Ier (KIU 175), de Thoutmosis III (KIU 3038) et de Thoutmosis IV (KIU 3214) étaient intégrées à ce monument. Après l’avoir partiellement modifiée, Amenhotep III a fait démonter une partie de la cour à portique pour construire le IIIe pylône. Les blocs ont alors été utilisés pour le remplissage du nouveau monument. Extraits entre 1928 et 1968, ils ont permis aux équipes du Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak de réaliser l’anastylose de la cour entre 1988 et 2004. La partie non démontée par Amenhotep III est toujours à son emplacement d’origine sur le parvis du IVe pylône. Cette dernière est traitée séparément (KIU1193). Les piliers 13 et 15, non remontés, ainsi que les blocs épars attribuables au monument, ne sont pas pris en compte à ce stade.

PM II2, p. 53, p. 72.
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1929-1930) », ASAE 30, 1930, p. 162, pl. VI .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak 1950-1951 », ASAE 51, 1951, , p. 549-551, 568-572, fig. 1-8 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak, 1951-1952 », ASAE 52, 1952, p. 236-237, pl. I, VIII .
J. YOYOTTE, « Un porche doré : La porte du IVe pylône au grand temple de Karnak », CdE 28/55-56, 1953, p. 29-30, 32 .
Sh. ADAM, F. EL-SHABOURY, « Report on the Work of Karnak during the Seasons 1954-55 and 1955-56 », ASAE 56, 1959, p. 46-47 .
P. BARGUET, Le temple d’Amon-Rê à Karnak. Essai d’exégèse, RAPH 21, 1962, p. 78-79, 86, 94-96, 307-310 .
A.-Q. MUHAMMED, « Recent Finds », ASAE 59, 1966, p. 145, 150-151, pl. X-XVII .
S. SAUNERON, J. VÉRITÉ, « Fouilles dans la zone axiale du IIIe pylône à Karnak », Kêmi 19 (= Karnak 2), 1969, p. 256-257 .
G. BJÖRKMAN, Kings at Karnak. A Study of the Treatment of the Monuments of Royal Predecessors in the Early New Kingdom, Boreas 2, 1971, p. 101, 106-107, 109, 138-139 .
S. SAUNERON, « Les travaux de l’Institut Français d’Archéologie Orientale en 1970-1971 », BIFAO 70, 1971, p. 255, pl. LXVIII-LXIX .
B. LETELLIER, « La cour à péristyle de Thoutmosis IV à Karnak (et la “cour des fêtes” de Thoutmosis II) », dans Hommages à la mémoire de Serge Sauneron, 1927-1976, BdE 81, 1978, p. 51-71 .
B. LETELLIER, « La cour à péristyle de Thoutmosis IV à Karnak », BSFE 84, 1979, p. 33-49 .
J. LAUFFRAY, Karnak d’Égypte. Domaine du divin. Dix ans de recherches archéologiques et de travaux de maintenance en coopération avec l’Égypte, Paris, 1979, p. 118-119 .
L. GABOLDE, Th. ZIMMER, « Sondage effectué au sud-est du parvis du IVe pylône », Karnak 8, 1987, p. 159-165 .
M. ALBOUY, H. BOCCON-GIBOD, J.-Cl. GOLVIN, Karnak. Le temple d’Amon restitué par l’ordinateur, Paris, 1991, p. 29 .
J. LECLANT, G. CLERC, « Fouilles et travaux en Égypte et au Soudan, 1988-1989 », Orientalia 59, 1990, p. 389 .
J. LECLANT, G. CLERC, « Fouilles et travaux en Égypte et au Soudan, 1988-1989 », Orientalia 59, 1990, , tab. LVIII, fig. 58-59 .
B.M. BRYAN, The Reign of Tuthmose IV, Ann Arbor, 1980, p. 167-169, pl. VII-VIII, fig. 16-19 .
B. LETELLIER, « Thoutmosis IV à Karnak. Hommage tardif rendu à un bâtisseur malchanceux », BSFE 122, 1991, p. 36-52 .
J. LECLANT, G. CLERC, « Fouilles et travaux en Égypte et au Soudan, 1989-1990 », Orientalia 60, 1991, p. 216-217, tab. LXVIII, fig. 58 .
N. GRIMAL, Fr. LARCHÉ, « Karnak, 1992-1994 », Karnak 10, 1995, p. VII, XVII, pl. XXVII-XXXII .
S. DONADONI, Thèbes, Paris, 1999, p. 30-31 .
A. CABROL, Amenhotep III le magnifique, Monaco, 2000, p. 30, fig. 7, ill. 1 .
S. GRALLERT, Bauen, Stiften, Weihen. Ägyptische Bau- und Restaurierungsinschriften von den Anfängen bis zur 30. Dynastie, ADAIK 18, 2001, p. 294-297, 609-610 .
A. MASSON, M. MILLET, « Foundation Deposits of Tuthmosis IV at Karnak », EA 23, 2003, p. 19 .
M. HARTWIG, Tomb Painting and identity in ancient Thebes, 1419-1372 BCE, MonAeg 10, 2004, pl. 18, 3 .
Chr. WALLET-LEBRUN, Le grand livre de pierre. Les textes de construction à Karnak, ÉtudÉg 9, MAIBL 41, 2009, p. 193-198 .
B. LETELLIER, Fr. LARCHÉ, La cour à portique de Thoutmosis IV, ÉtudÉg 12, 2013, .


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »



Chapelle rouge (KIU 1192)

XVIIIe dynastie / Hatchepsout




M. GITTON, S. NÉGRONI, J. YOYOTTE, « La Chapelle Rouge : quelques instruments de travail », Kêmi 19, 1969, p. 295-318.
P. LACAU, H. CHEVRIER, M.-A. BONHÊME, Une chapelle d’Hatshepsout à Karnak I, Le Caire, 1977, .
P. LACAU, H. CHEVRIER, M.-A. BONHÊME, Une chapelle d’Hatshepsout à Karnak, II, Le Caire, 1979, .
M. RÖMER, « Ist der Text auf den Blöcken 222/35/184 der Chapelle Rouge ein Zeugnis für eine neue “Dimension erfahrbarer Gottesnähe” (Assmann) ? », GM 99, 1987, p. 31-34.
A. GRIMM, « Feind-Bilder und Bilderverbrennung. Ein Brandopfer zur rituellen Feindvernichtung in einer Festdarstellung der “Chapelle Rouge” », VA 4/3, 1988, p. 207-214.
C.C. VAN SICLEN, « New Data on the Date of the Defacement of Hatshepsut’s Name and Image on the Chapelle Rouge », GM 107, 1989, p. 85-86 .
J.-Fr. CARLOTTI, « Contribution à l’étude métrologique de quelques monuments du temple d’Amon-Rê à Karnak », Karnak 10, 1995, p. 80 et pl. 12 .
J.-Fr. CARLOTTI, « Mise au point sur les dimensions et la localisation de la chapelle d’Hatchepsout à Karnak », Karnak 10, 1995, p. 141-166 .
Fr. LARCHÉ, « L’anastylose de la Chapelle Rouge », BSFE 145, 1999, p. 5-18 .
B. MATHIEU, « La Chapelle rouge d’Hatchepsout à Karnak », Égypte Afrique & Orient 17, 2000, p. 13-14.
Fr. LARCHÉ, « L’anastylose de la Chapelle rouge », Égypte Afrique & Orient 17, 2000, p. 15-22.
A. BURNET, « Nouveaux travaux du Centre franco-égyptien. La chapelle Rouge de Karnak », Archéologia 376, 2001, p. 30-38.
T.J. GILLEN, « The Historical Inscription on Queen Hatshepsut’s Chapelle Rouge. Part 1. biȝ.yt (“Wonder”) and the Divine Oracle », BACE 16, 2005, p. 7-14.
T.J. GILLEN, « The Historical Inscription on Queen Hatshepsut’s Chapelle Rouge. Part 2. Translation », BACE 16, 2005, p. 15-28.
Fr. BURGOS, Fr. LARCHÉ, La chapelle Rouge. Le sanctuaire de barque d’Hatshepsout 1, Paris, 2006, .
Fr. BURGOS, Fr. LARCHÉ, La chapelle Rouge d’Hatchepsout 2, Paris, 2008, .
K. STEPHAN, Die Dekoration der “Chapelle Rouge” in Karnak : Struktur und Funktion, Norderstedt, 2008, .
S. BISTON-MOULIN, « L’épithète ḥqȝ mȝʿ(.t) et l’activité architecturale du début du règne autonome de Thoutmosis III », dans A. Gasse, Fr. Servajean, Chr. Thiers (éd.), Et in Ægypto et ad Ægyptum, Recueil d’études dédiées à Jean-Claude Grenier, CENiM 5, 2012, p. 82-83 et p. 93-94 .
S. BISTON-MOULIN, « Remarques sur la transformation des épithètes nfr ḫpr(.w) dans les cartouches du nom de naissance de Thoutmosis III », ZÄS 139/1, 2012, p. 25 et Tf. VI   .


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »



Chapelle blanche (KIU 1027)

XIIe dynastie / Sésostris Ier
Calcaire

Le monument a été démonté avant le règne d’Amenhotep III et ses blocs ont été remployés dans les fondations du IIIe pylône édifié par ce dernier. Ils ont été découverts entre 1927 et 1934 par H. Chevrier. La reconstruction du monument a eu lieu entre 1937 et 1938. Sa localisation d’origine est inconnue.

 PM II2, p. 61-63.
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1927-1928) », ASAE 28, 1928, p. 126-128 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak », ASAE 29, 1929, p. 135-143 et pl. II .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1933-1934) », ASAE 34, 1934, p. 172-174 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1936-1937) », ASAE 37, 1937, p. 176-178 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1937-1938) », ASAE 38, 1938, p. 567-574, 595 et pl. CII-CIII .
H. CHEVRIER, « Reconstruction d’un Temple de Sesostris Ier à Karnak », AÄA 1, 1938, p. 183-186.
L. BORCHARDT, Ägyptische Tempel mit Umgang, BÄBA 2, 1938, p. 56-57 et pl. 19 .
H. CHEVRIER, « Une chapelle de Sésostris Ier à Karnak », CRAIBL 87, 1943, p. 221-234 .
P. LACAU, H. CHEVRIER, Une chapelle de Sésostris Ier à Karnak. Texte, Le Caire, 1956, .
P. LACAU, H. CHEVRIER, Une chapelle de Sésostris Ier à Karnak. Planches, Le Caire, 1956, .
H. KEES, « Die weiße Kapelle Sesostris’I. in Karnak und das Sedfest », MDAIK 16, 1958, p. 194-213 .
Chr. STRAUSS-SEEBER, « Bildprogramm und Funktion der Weißen Kapelle in Karnak », dans R. Gundlach, M. Rochholz (éd.), Ägyptische Tempel-Struktur, Funktion und Programm. Akten der Ägyptologischen Tempeltagungen in Gosen 1990 und in Mainz 1992, HÄB 37, 1994, p. 287-318 .
H. CHEVRIER, « La “Chapelle” blanche de Sésostris Ier », BSFE 39, 1964, p. 13-23 .
J.-Fr. CARLOTTI, « Contribution à l’étude métrologique de quelques monuments du temple d’Amon-Rê à Karnak », Karnak 10, 1995, p. 78-79, pl. 9-10 .
Fr. L. BORREGO GALLARDO, « L’image d’Amon à la Chapelle Blanche », TdE 2, 2003, p. 57-82 .
E. HIRSCH, Die sakrale Legitimation Sesostris’ I. Kontaktphänomene in königsideologischen Texten, KSG 6, 2008, p. 6-51 et 189-230 .
R. GUNDLACH, Die Königsideologie Sesostris’I. anhand seiner Titulatur, KSG 7, 2008, p. 168-338 .
R. GUNDLACH, « Die Chapelle Blanche und das Tempelbauprogramm Sesostris’I. in Theben », dans M. Dolinska, H. Beinlich (éd.), 8. Ägyptologische Tempeltagung: Interconnections between Temples, KSG 3,3, Wiesbaden, 2010, p. 103-109 .
S. BISTON-MOULIN, Chr. THIERS, Le Centre franco-égyptien d’étude des temples de Karnak. Livre du cinquantenaire 1967-2017, Travaux du Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak, Louqsor, 2017, p. 50-55 .
L. GABOLDE, Karnak, Amon-Rê. La genèse d’un temple, la naissance d’un dieu, BdE 167, 2018, p. 233-241 .


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »



Chapelle de calcite d’Amenhotep II (KIU 5875)

XVIIIe dynastie / Amenhotep II
Calcite

Les blocs de cette chapelle-reposoir de barque d’Amenhotep II ont été découverts en deux endroits. Plusieurs fragments, dont le linteau et une partie de la dalle de plafond, ont été trouvés en remploi dans la maçonnerie du IIIe pylône, lors du démontage de ce dernier en 1923-1924. Les deux fragments majeurs de la chapelle (les deux parois intérieures), ont été réutilisés par Ramsès II pour ériger deux stèles aux abords du premier pylône du temple A, dans l’enceinte de Mout. La stèle qui contient la version abrégée du premier traité du mariage de Ramsès II a été découverte en trois morceaux par M. Pillet en décembre 1924, l’autre mentionnant la construction d’une temple, probablement le sanctuaire antérieur au temple A, a été retrouvé à cet endroit en 1978 par la Mut Expedition. Cette chapelle de calcite a été remontée au Musée de plein air, par les équipes du Centre Franco-Egyptien d’Etude des Temples de Karnak, en 2004-2007. La localisation d’origine de cette chapelle et sa configuration sont discutées.

PM II2, p. 71 et p. 270 (A.1).
M. PILLET, « Rapport sur les travaux de Karnak (1923-1924) », ASAE 24, 1924, p. 55, p. 57-59 et pl. I .
M. PILLET, « Rapport sur les travaux de Karnak (1924-1925) », ASAE 25, 1925, p. 14-16 et pl. 4 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (mars-mai 1926) », ASAE 26, 1926, p. 120 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1931-1932) », ASAE 32, 1932, p. 107-108 .
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak (1936-1937) », ASAE 37, 1937, p. 178 .
C.C. VAN SICLEN, The Alabaster Shrine of King Amenhotep II, San Antonio, 1986, .
N. GRIMAL, Fr. LARCHE, « Karnak, 1998-2004 », Karnak 12, 2007, p. 35-36, pl. IIIa .
Fr. LARCHÉ, « Nouvelles observations sur les monuments du Moyen et du Nouvel Empire dans la zone centrale du temple d’Amon », Karnak 12, 2007, p. 469-480 et pl. LXIX .
J.-Fr. CARLOTTI, « Le mur fantôme de la “cour de la cachette” du temple d’Amon-Rê à Karnak », dans L. Gabolde (éd.), Hommages à Jean-Claude Goyon, BdE 143, 2008, p. 55-66, fig. 3b, fig. 4-5 .
E. LAROZE, D. VALBELLE, Travaux du CFEETK entre 2005 et 2007, Rapport d’activité du CFEETK, Louqsor, 2010, p. 29 .
Fr. LARCHE, « The chapel of Amenhotep II embedded between the obelisks of Tuthmosis I », Karnak 13, 2010, p. 297-326, fig. 10-11 .
L. GABOLDE, « Le parvis et la porte du IVe pylône à Karnak : Considérations sur une chapelle et des obélisques », dans C. Zivie-Coche, I. Guermeur (éd.), « Parcourir l’éternité ». Hommages à Jean Yoyotte, BEHESR 156/1, 2012, p. 459-482 .
Chr. WALLET-LEBRUN, Le grand livre de pierre. Les textes de construction à Karnak, ÉtudÉg 9, MAIBL 41, 2009, p. 185 .
R.A. FAZZINI, J. VAN DIJK, The First Pylon of the Mut Temple, South Karnak : Architecture, Decoration, Inscriptions, OLA 236, 2015, p. 5 n. 2 .


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »


Pour les publications à caractère scientifique, les autorisations de reproduction sont accordées à titre gratuit.



Merci de retourner le formulaire de demande de reproduction complété à jeremy.hourdin@cnrs.fr.

Télécharger le formulaire de demande de reproduction.

Les demandes sont traitées dans un délai de 15 jours ouvrables. Aucune demande ne sera traitée en juillet-août. Toute demande incomplète sera rejetée.



Pour toute demande de reproduction destinée à une publication non scientifique.



Merci de contacter cfeetk@gmail.com 
Ce document a été téléchargé 352 fois.
Responsable du service des Archives scientifiques du CFEETK : Jérémy Hourdin : jeremy.hourdin@cnrs.fr

Interface de consultation des Archives scientifiques du CFEETK - Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak
© CNRS / Sébastien Biston-Moulin

version 0.2
2 802 552 visites - 1882 visite(s) aujourd'hui - 2 connecte(s)
4 214 957 photographies téléchargées.







Cette interface de consultation des archives scientifiques du Cfeetk a été réalisée dans le cadre du projet Karnak (CNRS, USR 3172 - CFEETK / UMR 5140, Équipe ENiM - Programme « Investissement d’Avenir » ANR-11-LABX-0032-01 Labex ARCHIMEDE)

Les métadonnées des images sont affichées depuis ArcheoGrid Karnak développé par ArchéoVision, l’interface de gestion et de documentation des archives scientifiques du Cfeetk. La structuration topographique et les informations concernant les sujets des photographies sont issus du projet Karnak. Les documents en pleine résolution sont affichés depuis Nakala le service de dépôt, documentation et diffusion des données de la recherche mis en place par Huma-Num, la très grande infrastructure française des humanités numériques.