Chapelle de calcite de Thoutmosis III (Thoutmosis III)

Localisation actuelle : MPA, Musée de Plein Air Localisation d’origine : Parvis du IVe pylône

La chapelle de calcite de Thoutmosis III était initialement érigée dans la « cour des fêtes » de Thoutmosis II, devant le IVe pylône, et servait de reposoir pour la barque sacrée d’Amon le long de l’axe processionnel. Elle présente plusieurs phases de travaux entre les règnes de Thoutmosis III et de Thoutmosis IV, avant son démantèlement sous Amenhotep III. Ses fragments ont été découverts réemployés en divers lieux du temple de Karnak. Après un premier fragment découvert en 1912 dans les fondations de la niche de Ramsès Ier du môle sud du IIe pylône, une grande paroi fragmentaire du mur ouest a été retrouvée contre la paroi nord du IXe pylône par G. Legrain, en 1914. Entre 1922 et 1954, plusieurs blocs ont été ensuite dégagés du remplissage du IIIe pylône par M. Pillet et H. Chevrier. L’anastylose du monument a débuté en 2010 dans le Musée en plein air, elle s’est achevée en 2016 avec le remontage de la dalle de plafond de 76 tonnes, en 2016. L’organisation du monument suit sa position actuelle.


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »


« Revenir au monument

Face nord

1er registre
2e registre


Interface de consultation des Archives scientifiques du CFEETK - Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak
© CNRS / Sébastien Biston-Moulin

version 0.2
872 041 visites - 2178 visite(s) aujourd'hui - 2 connecte(s)
1 398 980 photographies téléchargées.







Cette interface de consultation des archives scientifiques du Cfeetk a été réalisée dans le cadre du projet Karnak (CNRS, USR 3172 - CFEETK / UMR 5140, Équipe ENiM - Programme « Investissement d’Avenir » ANR-11-LABX-0032-01 Labex ARCHIMEDE)

Les métadonnées des images sont affichées depuis ArcheoGrid Karnak développé par ArchéoVision (UMS SHS 3D n°3657), l’interface de gestion et de documentation des archives scientifiques du Cfeetk. La structuration topographique et les informations concernant les sujets des photographies sont issus du projet Karnak. Les documents en pleine résolution sont affichés depuis Nakala le service de dépôt, documentation et diffusion des données de la recherche mis en place par Huma-Num, la très grande infrastructure française des humanités numériques.