CNRS-CFEETK 200777




Karnak - CFEETK. Ressource affichée depuis Nakala



Porte sud des bubastites (KIU 3355)

XXIIe dynastie / Chéchonq Ier


Le portique des bubastites est actuellement conservé sur les côtés nord et sud de la grande cour du temple d’Amon-Rê, mais à l’origine il comprenait très probablement un mur et une porte à l’ouest, qui fut remplacée par le premier pylône et dont il ne reste aucune trace. Le début de sa construction est attribué à Chechonq Ier, comme le suggèrent sa scène de massacre des ennemies sur le mur sud de cette porte (KIU3387) et une stèle à son nom à Gebel Silsila (voire Caminos en bibliographie) dans laquelle le souverain, en l’an 21 de son règne, rouvre les carrières de grès en vue des travaux d’agrandissement du temple d’Amon, y compris une salle des fêtes entourée de statues et d’une colonnade. La construction fut peut-être achevée par les successeurs de Chechonq Ier, car sa 21e année de règne est la dernière mentionnée dans les sources. Le côté du portique qui s’étend du temple-reposoir de Ramsès III au premier pylône est entièrement anépigraphe. Seule la porte reliant le temple-reposoir de Ramsès III au deuxième pylône est inscrite et décorée. En plus de la scène de Chechonq Ier mentionnée ci-dessus et des scènes à son nom sur l’architrave et le pilier ouest, la porte a aussi des inscriptions de son successeur Osorkon Ier sur le pilier est et les chroniques du prince Osorkon, grand prêtre d’Amon sous le règne de son père Takelot II, sur une partie du pilier ouest et le mur nord du monument.

PM II2, p. 35.
C.R. LEPSIUS, Denkmäler aus Aegypten und Aethiopien. Text. Dritter Band. Theben, Leipzig, 1900, p. 10-11 .
J.-Fr. CHAMPOLLION, Monuments de l’Égypte et de la Nubie. Notices descriptives conformes aux manuscrits autographes rédigés sur les lieux par Champollion le Jeune II, Paris, 1844, p. 16-23 .
J. CAPART, Thèbes. La gloire d’un grand passé, Bruxelles, 1925, fig. 28 .
G. LEGRAIN, Les temples de Karnak. Fragment du dernier ouvrage de Georges Legrain, Directeur des Travaux du Service des Antiquités de l’Égypte, Bruxelles, 1929, p. 54-62, fig. 41-44 .
A. ABDALLAH, « Rapport sur les travaux de Karnak (1940-1941) », ASAE 40, 1940, p. 975-80, fig. 114-121, pl. 151-153, .
R.A. CAMINOS, « Gebel es-Silsilah No. 100 », JEA 38, 1952, .
THE EPIGRAPHIC SURVEY, Reliefs and Inscriptions at Karnak - Volume III. The Bubastite Portal, OIP 74, 1954, .
P. BARGUET, Le temple d’Amon-Rê à Karnak. Essai d’exégèse, RAPH 21, 1962, , p. 48-49, .
E.J. WALKER, Aspects of the Primaeval Nature of Egyptian Kingship: Pharaoh as Atum, UMI, 1991, p. 245-247 .
K.A. KITCHEN, Poetry of Ancient Egypt, Jonsered, 1999, p. 433-440 .
K. MYSLIWIEC, The Twilight of Ancient Egypt. First Millenium B.C.E., Ithaca, Londres, 2000, p. 43, 51-55 .
K.A. WILSON, The Campaign of Pharaoh Shoshenq I into Palestine, Tübingen, 2005, .
E. BLYTH, Karnak : Evolution of a Temple, Londres, New York, 2006, p. 189 .
K. JANSEN-WINKELN, Die Inschriften der Spätzeit 2. Die 22.-24. Dynastie, Wiesbaden, 2007, p. 11-19, .
R.K. RITNER, The Libyan Anarchy. Inscriptions from Egypt’s Third Intermediate Period, WAW 21, Atlanta, 2009, p. 193-213, .



Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »



Temple de Ramsès III (KIU 4324)

XXe dynastie / Ramsès III
Grès

Ce temple-reposoir, appelé « maison de Ramses III dans le domain d’Amon » (pr Rʿ-ms-sw-ḥqȝ-Jwnw m pr Jmn) et qui se trouve sur le côté sud de la grande cour, fut érigé sous le règne de Ramsès III en face du pylône d’accès au temple (actuellement le deuxième pylône). Orienté nord-sud, la construction de ce bâtiment date probablement d’après l’an 11 de Ramsès III, correspondant à la seconde campagne de Libye, comme le suggère le fait que cette dernière soit représentée sur le mur extérieur ouest. Le coeur de l’edifice est constitué par trois chapelles qui avaient la fonction d’abriter les barques sacrés d’Amon, Mout et Khonsou pendant les processions divines. Contrairement au reposoir de Séthi II, ce bâtiment possède tous les éléments d’un temple. L’entrée se compose d’un pylône avec des représentations typiques de massacre des ennemis et des listes géographiques. Ses môles, précédé à l’extérieur par deux colosses représentant le roi, s’ouvrent à l’intérieur sur une cour péristyle bordée des piliers osiriaques. Au fond de cette cour une rampe amène à une terrasse à portique qui s’ouvre sur une petite salle hypostyle donnante sur les trois chapelles.

PM II2 p. 27-34.
G. LEGRAIN, Les temples de Karnak. Fragment du dernier ouvrage de Georges Legrain, Directeur des Travaux du Service des Antiquités de l’Égypte, Bruxelles, 1929, p. 85-123 .
H. CHEVRIER, Le temple reposoir de Ramsès III à Karnak, Le Caire, 1933, .
P. BARGUET, Le temple d’Amon-Rê à Karnak. Essai d’exégèse, RAPH 21, 1962, p. 52-53 .
R.A. SCHWALLER DE LUBICZ, Les temples de Karnak. Contribution à l’étude de la pensée pharaonique, Paris, 1982, pl. 16-21 .
P. GRANDET, Ramsès III : histoire d’un règne, Paris, 1993, p. 243-253 .
P. GRANDET, Le Papyrus Harris I (BM 9999) 1-2, BdE 109, 1994, II, p. 26, n. 103 .
J.-Fr. CARLOTTI, « Contribution à l’étude métrologique de quelques monuments du temple d’Amon-Rê à Karnak », Karnak 10, 1995, p. 74-75, 86, 87-88, 90, pl. 4, 21, 27 .
A. CABROL, Les voies processionnelles de Thèbes, OLA 97, 2001, p. 507-508 .
M. AZIM, G. REVEILLAC, Karnak dans l’objectif de Georges Legrain. Catalogue raisonné des archives photographiques du premier directeur des travaux de Karnak de 1895 à 1917, Paris, 2004, I, p. 110-116, II, p. 19-32 .
A. RICKERT, « Stufe um Stufe : Ein Vergleich der Treppen auf das Dach in den Naoi der Tempel der Spätzeit und der griechisch-römischen Zeit », dans St. Baumann, H. Kockelmann (éd.), Der ägyptische Tempel als ritueller Raum. Akten der internationalen Tagung, Haus der Heidelberger Akademie der Wissenschaften, 9.-12. Juni 2015, SSR 17, 2017, p. 74-75, n. 141 .


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »


Pour les publications à caractère scientifique, les autorisations de reproduction sont accordées à titre gratuit.



Merci de retourner le formulaire de demande de reproduction complété à jeremy.hourdin@cnrs.fr.

Télécharger le formulaire de demande de reproduction.

Les demandes sont traitées dans un délai de 15 jours ouvrables. Aucune demande ne sera traitée en juillet-août. Toute demande incomplète sera rejetée.



Pour toute demande de reproduction destinée à une publication non scientifique.



Merci de contacter cfeetk@cnrs.fr 
Ce document a été téléchargé 331 fois.
Responsable du service des Archives scientifiques du CFEETK : Jérémy Hourdin : jeremy.hourdin@cnrs.fr

Interface de consultation des Archives scientifiques du CFEETK - Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak
© CNRS / Sébastien Biston-Moulin

version 0.2
7 915 719 visites - 1247 visite(s) aujourd'hui - 4 connecte(s)
10 662 431 photographies téléchargées.







Cette interface de consultation des archives scientifiques du Cfeetk a été réalisée dans le cadre du projet Karnak (CNRS, USR 3172 - CFEETK / UMR 5140, Équipe ENiM - Programme « Investissement d’Avenir » ANR-11-LABX-0032-01 Labex ARCHIMEDE)

Les métadonnées des images sont affichées depuis ArcheoGrid Karnak développé par ArchéoVision, l’interface de gestion et de documentation des archives scientifiques du Cfeetk. La structuration topographique et les informations concernant les sujets des photographies sont issus du projet Karnak. Les documents en pleine résolution sont affichés depuis Nakala le service de dépôt, documentation et diffusion des données de la recherche mis en place par Huma-Num, la très grande infrastructure française des humanités numériques.