Temple de Ptah - Thoutmosis III - (KIU 246)


Datation : XVIIIe dynastie / Thoutmosis III Le décor de ce document a fait l’objet d’une modification totale ou partielle de Chabaka, Ptolémée Évergète Ier, Ptolémée Philopator, Ptolémée Philométor, Ptolémée Alexandre Ier, Ptolémée Néos Dionysos
Matière : Grès.


Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23.
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor.
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine.

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo.
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.

Porte A

Montant extérieur

1er registre


KIU2477 /  Ptah 1 (nord) Ptolémées / Ptolémée Philométor
KIU2477



KIU2481 /  Ptah 2 (sud) Ptolémées / Ptolémée Philométor
KIU2481



2e registre


KIU2478 /  Ptah 3 (nord) Ptolémées / Ptolémée Philométor Proposition de restitution de la l. 15 d’après <i>Urk.</i> VIII, n<sup>os</sup> 80f, 68f et <i>Edfou</i> II, 72, 13.
KIU2478



KIU2482 /  Ptah 4 (sud) Ptolémées / Ptolémée Philométor
KIU2482



3e registre


KIU2479 /  Ptah 5 (nord) Ptolémées / Ptolémée Philométor
KIU2479



KIU2483 /  Ptah 6 (sud) Ptolémées / Ptolémée Philométor Propositions de restitutions d’après <i>Urk.</i> VIII, n<sup>os</sup> 75e et 75g.
KIU2483



4e registre


KIU2480 /  Ptah 7 (nord) Ptolémées / Ptolémée Philométor
KIU2480




Tableau extérieur

1er registre


KIU3589 /  nord (Ptah 16) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3589



KIU3590 /  sud (Ptah 17) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3590



2e registre


KIU3591 /  nord (Ptah 18) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos La ligne 11 présente un parallèle en <i>Opet</i>, 25 (KIU 4290).
KIU3591



KIU3592 /  sud (Ptah 19) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos Les lignes 4-6 et 9 présentent des parallèles en <i>Opet</i>, 24 (KIU 4289)
KIU3592



3e registre


KIU3593 /  nord (Ptah 20) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3593



KIU3594 /  sud (Ptah 21) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3594



4e registre


KIU3595 /  nord (Ptah 22) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos La taille des deux divinités et l’emplacement de la scène suggèrent une offrande à quatre entités de l’Ogdoade thébaine. Pour la seconde légende, p. ex. <i>Opet</i> I, 27 (Kekou).
KIU3595



Soubassements


KIU3584 /  1.o (Ptah 15) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3584



KIU3585 /  nord, 2.0 (Ptah 14) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3585



KIU3586 /  nord, 3.o (Ptah 13) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3586




Face ouest

Linteau


KIU3580 /  nord (Ptah 8) Ptolémées / Ptolémée Philométor Blocs n<sup>os</sup> 2515A et 2536.
KIU3580



KIU3581 /  sud (Ptah 9) Ptolémées / Ptolémée Philométor Blocs n<sup>os</sup> 2622, 179-1000-5, 2574, 179-705-4, 2523A, 2573A, 2515A.
KIU3581




Feuillure


KIU3598 /  Ptah 25 Ptolémées /
KIU3598



Embrasure


KIU3596 /  nord (Ptah 23) Ptolémées / Ptolémée Alexandre
KIU3596



KIU3597 /  sud (Ptah 24) Ptolémées /
KIU3597



Montant intérieur

1er registre


KIU2484 /  nord (Ptah 31) Ptolémées / Ptolémée Philométor
KIU2484



KIU2485 /  sud (Ptah 32) Ptolémées / Ptolémée Philométor
KIU2485



2e registre


KIU2486 /  nord (Ptah 33) Ptolémées / Ptolémée Philométor La ligne 11 présente un parallèle en <i>Urk.</i> VIII, n<sup>o</sup> 85d.
KIU2486



KIU2487 /  sud (Ptah 34) Ptolémées / Ptolémée Philométor Restitution de la l. 9 d’après  <i>Urk.</i> VIII, n<sup>o</sup> 77f.
KIU2487



3e registre


KIU2488 /  nord (Ptah 35) Ptolémées / Ptolémée Philométor
KIU2488



KIU2489 /  sud (Ptah 36) Ptolémées / Ptolémée Philométor Pour la l. 2, parallèles partiels à <i>Edfou</i> I, 253, 2 et <i>Opet</i>, 253 (KIU 4229, l. 3).
KIU2489



4e registre


KIU2490 /  nord (Ptah 37) Ptolémées / Ptolémée Philométor
KIU2490




Tableau intérieur

1er registre


KIU3599 /  nord (Ptah 26) Ptolémées / Ptolémée Alexandre
KIU3599



KIU3600 /  sud (Ptah 27) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3600



2e registre


KIU3602 /  sud (Ptah 29) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3602



3e registre


KIU3603 /  sud (Ptah 30) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3603



Registre supérieur


KIU3601 /  nord (Ptah 28) : Hymne menou Ptolémées / Ptolémée Alexandre
KIU3601



Soubassements


KIU3587 /  nord, 1.e (Ptah 11) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3587



KIU3588 /  nord, 2.e (Ptah 12) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3588




Plafond


KIU3583 /  Plafond (Ptah 10) Ptolémées /  Bloc n<sup>o</sup> 2515B.
KIU3583



KIU3582 /  Soffite (Ptah 10) Ptolémées /  Blocs n<sup>os</sup> 2515B et 2573B.
KIU3582



Porte B

Face ouest

Montants


KIU3568 /  nord (Ptah 38-46) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3568



KIU3569 /  sud (Ptah 47-54) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3569




Tableaux extérieurs


KIU3570 /  nord (Ptah 55) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3570



KIU3571 /  sud (Ptah 56) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3571



Embrasure

1er registre


KIU3572 /  Ptah 57 XXVe dynastie / Chabaka
KIU3572



2e registre


KIU3573 /  Ptah 58 XXVe dynastie / Chabaka
KIU3573




Face est

Linteau


KIU3578 /  nord (Ptah 63) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3578



KIU3579 /  sud (Ptah 64) XXVe dynastie / Chabaka Bloc 2541 (non replacé).
KIU3579



1er registre


KIU3574 /  nord (Ptah 59) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3574



KIU3575 /  sud (Ptah 60) XXVe dynastie / Chabaka Les blocs 2533A, 2567, 2668 ont été replacés en 2011 ; complétés par Berlin 2103.
L’état dégradé du bloc 2567 est complété par la photographie Archives Cnrs-Cfeetk 52695.
KIU3575



2e registre


KIU3576 /  nord (Ptah 61) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3576



KIU3577 /  sud (Ptah 62) XXVe dynastie / Chabaka Blocs 2533A, 2668 et 2541, les deux premiers replacés en 2011.
KIU3577




Porte C

Face ouest

Linteau


KIU3560 /  nord (Ptah 66 = Louvre B.37) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos Bloc Louvre B.37.
KIU3560



KIU3562 /  sud (Ptah 68 = Louvre B.39) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos Bloc Louvre B.39.
KIU3562



Montants


KIU3561 /  nord (Ptah 65) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3561



KIU3563 /  sud (Ptah 67) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3563




Face est

Linteau


KIU3564 /  nord (Ptah 70 = Louvre B.38) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos Bloc Louvre B.38.
KIU3564



KIU3566 /  sud (Ptah 72 = Louvre B.39) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos Bloc Louvre B.39.
KIU3566



Montants


KIU3565 /  nord (Ptah 69) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3565



KIU3567 /  sud (Ptah 71) Ptolémées / Ptolémée Néos Dionysos
KIU3567




Porte D

Face ouest

Linteau


KIU3546 /  nord (Ptah 74) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3546



KIU3548 /  sud (Ptah 76) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3548



Montants


KIU3547 /  nord (Ptah 73) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3547



KIU3549 /  sud (Ptah 75) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3549




Tableaux extérieurs

Registre supérieur


KIU3550 /  Ptah 78 XXVe dynastie / Chabaka
KIU3550



KIU3551 /  sud (Ptah 80) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3551




KIU3552 /  nord (Ptah 77) Romains / Tibère Les lignes 7 et 8 correspondent à deux colonnes de texte vues sur un fragment par K. Sethe.
KIU3552



KIU3553 /  sud (Ptah 79) Romains / Tibère
KIU3553



Embrasure

Frise


KIU3554 /  nord (Ptah 81) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3554



KIU3555 /  sud (Ptah 82) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3555




Face est

Linteau


KIU3556 /  nord (Ptah 84) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3556



KIU3558 /  sud (Ptah 86) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3558



Montants


KIU3557 /  nord (Ptah 83) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3557



KIU3559 /  sud (Ptah 85) XXVe dynastie / Chabaka
KIU3559




Porte E

Linteau


KIU3542 /  nord (Ptah 88) Ptolémées / Ptolémée Évergète Ier
KIU3542



KIU3544 /  sud (Ptah 90) Ptolémées / Ptolémée Évergète Ier
KIU3544



Montants


KIU3543 /  nord (Ptah 87) Ptolémées / Ptolémée Évergète Ier
KIU3543



KIU3545 /  sud (Ptah 89) Ptolémées / Ptolémée Évergète Ier
KIU3545



Porte F

Face ouest

Dédicace


KIU3622 /  nord (Ptah 93) Ptolémées /
KIU3622



KIU3623 /  sud (Ptah 96) Ptolémées /
KIU3623



Linteau


KIU3617 /  Linteau (Ptah 97) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3617



Montants


KIU3620 /  nord (Ptah 92) Ptolémées /
KIU3620



KIU3621 /  sud (Ptah 95) Ptolémées /
KIU3621



Soubassements


KIU3618 /  nord (Ptah 91) Ptolémées /
KIU3618



KIU3619 /  Soubassement sud (Ptah 94) Ptolémées /
KIU3619




KIU3541 /  Sous la corniche, côté nord (Ptah 98) Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3541



Tableaux extérieurs

1er registre


KIU3532 /  nord (Ptah 99) Ptolémées / Ptolémée Évergète Ier
KIU3532



KIU3533 /  sud (Ptah 100) Ptolémées / Ptolémée Évergète Ier
KIU3533



2e registre


KIU3534 /  nord (Ptah 101) Ptolémées / Ptolémée Évergète Ier
KIU3534



KIU3536 /  sud (Ptah 102) Ptolémées / Ptolémée Évergète Ier
KIU3536



3e registre


KIU3537 /  nord (Ptah 103) Ptolémées / Ptolémée Évergète Ier
KIU3537



KIU3538 /  sud (Ptah 104) Ptolémées / Ptolémée Évergète Ier
KIU3538



4e registre


KIU3539 /  nord (Ptah 105) Ptolémées / Ptolémée Évergète Ier
KIU3539



KIU3540 /  sud (Ptah 106) Ptolémées / Ptolémée Évergète Ier La presque totalité de la scène a été sciée anciennement. La  numérotation des lignes copiées avant ce vol reprend celle de la scène symétrique <i>Ptah</i>, n<sup>o</sup> 105 (KIU 3539).
KIU3540




Soffite


KIU3531 /  Ptah 107 Ptolémées / Ptolémée Évergète Ier
KIU3531



Embrasure

Soubassement


KIU3530 /  Ptah 108 Ptolémées / Ptolémée Évergète Ier
KIU3530




KIU3528 /  nord 1.o (Ptah 109) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III La restauration du roi est ptolémaïque d’après le style. Celle d’Amon-Rê, post-amarnienne, a bénéficié d’un œil incrusté de matière semi-précieuse.
KIU3528



KIU3529 /  nord, 2.o (Ptah 110) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3529



KIU3527 /  sud (Ptah 111) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3527



Face est


KIU3506 /  (Ptah 112-114) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3506



Façade du « pseudo-pylône »


KIU257 /  Colosse osiriaque (Ptah 191) XVIIIe dynastie / Thoutmosis IV Ce colosse de Thoutmosis IV a été intégré au « pseudo-pylône » du temple de Ptah à la période ptolémaïque. 
Sa localisation d’origine, tout comme le monument de Thoutmosis IV auquel il appartenait sont inconnus.
Un autre colosse en calcaire au nom de ce roi provient du sud de Karnak (Louqsor, J. 48).
KIU257



Cour

Bandeau de frise


KIU3611 /  non replacés (Ptah 129, complements) Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3611



KIU3609 /  nord (Ptah 129A-129B) Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3609



KIU3610 /  sud (Ptah 129C) Ptolémées / Ptolémée Philopator Bloc 2519 replacé en 2013.
KIU3610



Mur est

Registre supérieur


KIU3616 /  non replacé (Ptah 128 complément) Ptolémées / Ptolémée Philopator Le bloc présente une rainure d’encastrement de claustra. Il a été placé dans l’angle nord-est, côté est, de la partie sommitale de la cour.
KIU3616



KIU3615 /  Ptah 128D Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3615




Mur nord

registre supérieur


KIU3613 /  1.o (Ptah 128B) Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3613



KIU3614 /  2.o (Ptah 128c) Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3614




KIU250 /  Ptah 125 Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU250



KIU249 /  Ptah 126 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III La porte a été condamnée lors de l’installation de l’escalier conduisant au « pseudo-pylône » ptolémaïque. La partie inférieure du jambage ouest a connu une réfection antique, le nouveau bloc est resté anépigraphe.
KIU249



Mur ouest

Partie nord


KIU3526 /  Ptah 115-116 Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3526



Partie nord, 1er registre


KIU3524 /  Ptah 117 Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3524



Partie nord, 2e registre


KIU3525 /  Ptah 118 Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3525



Partie nord, registre supérieur


KIU3612 /  Ptah 128A Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3612



Partie sud, 1er registre


KIU3521 /  Ptah 123 Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3521



Partie sud, 2e registre


KIU3522 /  Ptah 124 Ptolémées / Ptolémée Philopator Blocs 2611, 2625 et 2516 replacés en 2013. Probablement la triade Ptah, Hathor, Somtous en symétrique à Amon, Mout et Khonsou de <i>Ptah</i>, n<sup>o</sup> 118 = KIU 3525 (ou cette même triade thébaine).
KIU3522



Partie sud, porte, montants


KIU3606 /  nord (Ptah 119) Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3606



KIU3523 /  sud (Ptah 120) Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3523




Mur sud


KIU258 /  Ptah 127 XVIIIe dynastie / Aÿ Le bloc sur lequel se trouvait la date (an 1, quatrième mois d’Akhet, jour 21) a été copié par A. Mariette. Sa localisation actuelle est inconnue. Le cartouche d’Horemheb conservé en lien avec la date est secondaire.
Plusieurs indices invitent à reconnaître le nom d’Äy sous la surcharge.
Le roi a été supprimé de la scène lors de l’aménagement de la partie ouest de la cour.
Seuls les titres de la liste des prêtres de Ptah et d’Hathor sont conservés. Leurs noms et leurs contributions ont fait l’objet de martelage.
KIU258



Partie sud

Mur ouest, porte, linteau


KIU3607 /  nord (Ptah 121) Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3607



KIU3608 /  sud (Ptah 122) Ptolémées / Ptolémée Philopator
KIU3608




Plafond


KIU3605 /  Dalle de plafond (Ptah 129bis) Ptolémées /  Blocs n<sup>os</sup> 2521, 2527, 2610, 2620, 2623, 2632.
KIU3605



Portique

Architraves


KIU2095 /  nord, face est (Ptah 133) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2095



KIU2094 /  nord, face ouest (Ptah 132) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2094



Colonnes


KIU267 /  nord, Ptah 130 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU267



KIU268 /  sud - Ptah 131 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU268



Mur est

Porte G, linteau


KIU3519 /  nord (Ptah 154) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3519



KIU3520 /  sud (Ptah 155) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3520



Porte G, 1er registre


KIU3515 /  nord (Ptah 150) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3515



KIU3516 /  sud (Ptah 151) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3516



Porte G, 2e registre


KIU3517 /  nord (Ptah 152) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3517



KIU3518 /  sud (Ptah 153) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3518



1er registre


KIU988 /  nord, Ptah 145 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU988



KIU3508 /  sud - Ptah 149 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3508



Niches


KIU3510 /  nord (Ptah 143) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3510



KIU3509 /  sud (Ptah 147) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3509



Soubassements



KIU3511 /  nord, 1.n (Ptah 144) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3511



KIU3512 /  nord, 2.n (Ptah 142) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3512



KIU3513 /  sud, 1.s (Ptah 148) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3513



KIU3514 /  sud, 2.s (Ptah 146) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3514




Mur nord



KIU255 /  est (Ptah 137) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU255



KIU254 /  ouest (Ptah 136) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU254



KIU251 /  Ptah 134 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU251



KIU253 /  Ptah 138 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU253



Mur sud



KIU264 /  est (Ptah 140) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU264



KIU263 /  ouest (Ptah 139) XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU263



KIU262 /  Ptah 135 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III L’intégralité de l’inscription est secondaire à l’exception des titres et du cartouche du roi. La reprise du texte doit être située après la période amarnienne.
KIU262



KIU260 /  Ptah 141 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU260



Objets conservés


KIU8 /  Socle de Naos XIIe dynastie / Amenemhat Ier Ce socle de Naos a été découvert par Auguste Mariette en 1875 dans la cour du Temple de Ptah à Karnak. Il  appartenait à l’origine au sanctuaire d’Amenemhat Ier consacré à Amon, vraisemblablement dans la « cour du Moyen Empire » avant la transformation de cet espace par Sésostris Ier. L’angle droit du naos a été proposé à la vente au Metropolitan Museum of Art de New York par un collectionneur privé. Identifié le fragment a été rendu à l’Égypte et a retrouvé sa place sur le naos en 2010.
KIU8



Chapelle centrale

Mur ouest


KIU2389 /  Ptah 156-158 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2389



Mur nord


KIU270 /  Ptah 161 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU270



KIU2337 /  Ptah 164-166 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2337



Mur sud


KIU2334 /  Ptah 162 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2334



KIU2336 /  Ptah 177-179 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2336



Mur est


KIU2335 /  Ptah 163 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2335



Chapelle nord

Mur ouest


KIU2340 /  Ptah 170 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2340



Mur nord


KIU2341 /  Ptah 171 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2341



KIU2342 /  Ptah 172 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2342



KIU2343 /  Ptah 173 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2343



Mur sud


KIU3507 /  Ptah 167-169 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU3507



KIU2338 /  Ptah 174 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2338



KIU2339 /  Ptah 175 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2339



Mur est


KIU2344 /  Ptah 176 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2344



Chapelle sud

Mur ouest


KIU2348 /  Ptah 183 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2348



Mur nord


KIU2345 /  Ptah 180-182 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2345



KIU2346 /  Ptah 187 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2346



KIU2347 /  Ptah 188 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2347



Mur sud


KIU2349 /  Ptah 184 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2349



KIU2350 /  Ptah 185 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2350



KIU2351 /  Ptah 186 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2351



Mur est


KIU2352 /  Ptah 189 XVIIIe dynastie / Thoutmosis III
KIU2352



Mur extérieur est


KIU3604 /  Ptah 190 XXVe dynastie /
KIU3604



Objet(s) découvert(s)


KIU1114 /  Porte de grenier XVIIe dynastie / Sénakht-en-Rê Ahmès Deux éléments d’une porte de grenier au nom du roi Sénakht-en-Rê Ahmès découverts près de la porte occidentale au sud du temple de Ptah en février 2012. Des inclusions de silex identifiées lors de la restauration du montant permettent de conclure que le bloc provient d’une carrière locale contrairement à ce qu’indique l’inscription hiéroglyphique.
Il s’agit du premier élément contemporain de ce roi identifié en Égypte.
KIU1114




Bibliographie sélective

Inventaire , KIU 246.
PM II2, p. 195-202.
J.-Fr. CHAMPOLLION, Monuments de l’Égypte et de la Nubie. Notices descriptives conformes aux manuscrits autographes rédigés sur les lieux par Champollion le Jeune II, Paris, 1844, p. 274-278
LD Text III, p. 5-8 ; LD IV, 22b .
K.H. BRUGSCH, Thes., p. 1187-1189 .
U. BOURIANT, « Note de voyage § 10 : Propylées du temple de Ptah à Karnak », RecTrav 13, 1890, p. 169-171 .
G. MASPERO, « La consécration du nouveau temple de Ptah thébain par Thoutmosis III » « La consécration du nouveau temple de Ptah thébain par Thoutmosis III », CRAIBL 44, 1900, p. 113-123 .
G. LEGRAIN, « Le temple de Ptah Rîs-anbou-f dans Thèbes » « Le temple de Ptah Rîs-anbou-f dans Thèbes », ASAE 3, 1902, p. 38-66 .
G. LEGRAIN, « Le temple de Ptah Rîs-anbou-f dans Thèbes (suite) » « Le temple de Ptah Rîs-anbou-f dans Thèbes (suite) », ASAE 3, 1902, p. 97-114 .
H. CHEVRIER, « Rapports sur les travaux de Karnak » « Rapports sur les travaux de Karnak », ASAE 46, 1947,
H. CHEVRIER, « Rapport sur les travaux de Karnak, 1952-1953 » « Rapport sur les travaux de Karnak, 1952-1953 », ASAE 53, 1955, p. 18-19 et pl. IX et XI .
H. KEES, « Zur Organisation des Ptahtempels in Karnak und seiner Priesterschaft », MIO 3, 1955, p. 329-344 .
O. FIRCHOW, Thebanische Tempelinschriften aus griechisch-römischer Zeit, Berlin, 1957, nos 179-235 (= Urk. VIII) .
J. LECLANT, Recherches sur les monuments thébains de la XXVe dynastie dite éthiopienne, BdE 36, 1965, p. 36-41 et pl. XII-XVI .
M. ABD EL-RAZIQ, « Der Tempel von Ptah in Karnak », ASAE 76, 2001, p. 99-106 .
M. AZIM, G. REVEILLAC, Karnak dans l’objectif de Georges Legrain. Catalogue raisonné des archives photographiques du premier directeur des travaux de Karnak de 1895 à 1917, Paris, 2004, vol. 1, p. 345-352 et vol. 2, p. 311- 322 .
Chr. THIERS, P. ZIGNANI, « The temple of Ptah at Karnak » « The temple of Ptah at Karnak », EA 38, 2011, p. 20-24 .
Chr. THIERS, « Le temple de Ptah à Karnak. Remarques préliminaires » « Le temple de Ptah à Karnak. Remarques préliminaires », dans H. Beinlich (éd.), 9. Ägyptologische Tempeltagung. Kultabbildung und Kultrealität, KSGH 3/4, 2013, p. 319-342 .
Chr. THIERS, P. ZIGNANI, « Le domaine de Ptah à Karnak. Premières données de terrain » « Le domaine de Ptah à Karnak. Premières données de terrain », Karnak 14, 2013, p. 493-513 .
M. ABD EL-RAZIQ, « Funktion des Templs von Ptah in Karnak », Memnonia 25, 2014, p. 151-155 .
N. LICITRA, Chr. THIERS, P. ZIGNANI, « A Major Development Project of the Northern Area of the Amun-Re Precinct at Karnak during the Reign of Shabaqo » « A Major Development Project of the Northern Area of the Amun-Re Precinct at Karnak during the Reign of Shabaqo », dans E. Pischikova, J. Budka, K. Griffin (éd.), Thebes in the First Millenium B.C., Cambridge, 2014, p. 549-564 .
S. BISTON-MOULIN, Chr. THIERS, Le temple de Ptah à Karnak I. Relevé épigraphique (Ptah, nos 1-191), II. Relevé photographique (J.-Fr. Gout), Travaux du Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak, BiGen 49, Le Caire, 2016, .


Auteur(s) de la notice : Sébastien Biston-Moulin Christophe Thiers

Création de la fiche : 15/01/2013. Dernière modification : 09/03/2017



Photographie(s) du document :



  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139092
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139093
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139094
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139095
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139096
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139097
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139098
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139099
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139100
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139101
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139102
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139103
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139104
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139105
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139106
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139107
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139108
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139109
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139110
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139111
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139112
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139113
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139114
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139115
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139116
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139117
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139118
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139119
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139120
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139121
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139122
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139123
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139124
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139125
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139126
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139127
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139128
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139129
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139130
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139131
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139132
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139133
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139134
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139262
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139263
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139264
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139265
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139266
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139267
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139268
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139269
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139270
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139271
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139272
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139273
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139274
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139275
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139276
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139277
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139293
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139294
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 139295
    2014/02

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 133334
    2011

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 133335
    2011

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132143
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132142
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132141
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132152
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132151
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132150
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132149
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132148
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132147
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132146
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132144
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132145
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132140
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132139
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132138
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132137
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132136
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132128
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132127
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132126
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132125
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 132124
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131039
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131038
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131037
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131036
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131035
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131034
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131033
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131032
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131031
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131030
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131029
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131028
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131027
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131025
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131026
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131024
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131023
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131022
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131021
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131020
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131019
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131018
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131017
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131016
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131015
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131014
    2010

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131011
    200911/18

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131012
    200911/18

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 131013
    2008

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 111833
    2006

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 111834
    2006

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 111837
    2006

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 111838
    2006

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 111839
    2006

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 102658
    2005

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 78005
    2005

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 78006
    2005

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 85883
    1971

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 6028
    1971

  • Temple de Ptah - Thoutmosis III  - (KIU 246) Datation : XVIIIe dynastie  / Thoutmosis III     Dans son état actuel, le temple de Ptah couvre une période chronologique s’étendant du règne de Thoutmosis III (c. 1479-1425 av. n.è.) jusqu’à celui de Tibère (14-37), entre lesquels sont attestés (phases de construction et/ou de restauration) : Aÿ/Horemheb, Ramsès III, Takélot II (XXIIe dynastie), Chabaka (XXVe dynastie), Ptolémée III Évergète Ier, Ptolémée IV Philopator, Ptolémée VI Philométor, Ptolémée X Alexandre Ier, Ptolémée XII Néos Dionysos.

D’après la stèle de fondation érigée par Thoutmosis III (CGC 34013 = KIU 555), le temple a été construit peu avant le retour du roi de la première campagne asiatique (bataille de Mégiddo), en l’an 23. Hatchepsout étant absente de la construction, il est possible de resserrer la fourchette chronologique entre les années 20-21 (disparition d’Hatchepsout) et l’an 23. 
La chapelle nord du sanctuaire est consacrée au dieu Ptah, la chapelle sud à Hathor et la pièce centrale évoque Amon, Ptah et Hathor. 
La statue replacée dans la pièce centrale ainsi que la statue de Sekhmet dans la chapelle sud ne sont pas à leur emplacement d’origine. 

Situé lors de sa construction durant le règne de Thoutmosis III en dehors de l’enceinte d’Amon-Rê, le temple de Ptah a été inclus dans l’enceinte de Nectanebo. 
Plusieurs enceintes pour le sanctuaire lui-même ont pu être mises en lumière par les travaux archéologiques conduits sur le site depuis 2009 avec une enceinte contemporaine de Thoutmosis III, l’une de Chabaka, probablement liée à un édifice situé au sud du temple de Ptah lui-même et enfin une enceinte ptolémaïque dans le dernier état d’utilisation du temple.
Des structures en briques crues antérieures à l’édifice de Thoutmosis III ont également été mises au jour par les différentes explorations archéologiques sous le temple. Ce monument a fait l’objet d’une importante campagne de restauration de 2009 à 2013.
    Cfeetk 100559
    1926-1954









Responsable du projet : Sébastien Biston-Moulin (sebastien.biston-moulin@cnrs.fr)

Collaborateurs : Christophe Thiers / Anaïs Tillier / Cédric Larcher / Gabriella Dembitz / Charlie Labarta / Jérémy Hourdin

Contributions : Ali Abdelhalim Ali (94) Romane Betbeze (277) Sébastien Biston-Moulin (725) Silke Caßor-Pfeiffer (135) Leo Cagnard (208) Marion Claude (288) Laurent Coulon (60) Edwin Dalino (224) Gabriella Dembitz (324) Didier Devauchelle (2) Elsa Fournié (146) Marc Gabolde (2) Luc Gabolde (2) Mohamed Gamal Rashed (49) Mounir Habachy (85) Fanny Hamonic (90) Jérémy Hourdin (849) Marie-Paule Jung (276) Charlie Labarta (1090) Françoise Labrique (94) Cédric Larcher (798) Mélie Louys (256) Dina Metawi (4) Elena Panaite (271) Anne-Hélène Perrot (87) Renaud Pietri (99) René Preys (32) Émeline Pulicani (307) Mohamed Raafat Abbas (4) Laurie Rouvière (164) Chiara Salvador (360) Christophe Thiers (139) Anaïs Tillier (759) Ghislaine Widmer (2) Laurent Coulon, Emmanuel Jambon (1120)

CFEETK – Centre Franco-Égyptien d'Étude des Temples de Karnak – MEA / USR 3172 du CNRS
Équipe ENiM – Égypte Nilotique et Méditerranéenne – UMR 5140 – CNRS / Université Paul Valéry – Montpellier III

3678195 visites - 385 visite(s) aujourd'hui - 4 connecte(s)

© CNRS / S. Biston-Moulin


Karnak (v 0.1.5)

Projet d'index global des inscriptions des temples de Karnak

4713 documents accessibles sur 8803 documents uniques dans le projet.
2246 scènes, 16 stèles, 137 éléments statuaires