Projet Archéogrid-Karnak

Read this page in English uk or عربي eg

 

RESPONSABLES : Robert Vergnieux (UMR 5607 – Ausonius), Chr. Thiers (USR 3172)
COLLABORATEUR : Nathalie Prévôt (UMR 5607)
PARTENARIATS : Institut Ausonius, UMR 5607 ; In2p3 ; CESCM, UMR 6223

 

Le programme a pour objet d’élaborer une évolution de l’architecture du système documentaire des temples de Karnak. Outre la production, la gestion et la mise à disposition d’informations sur les archives et le matériel archéologique du site, le dispositif doit pouvoir assurer une triple fonction :


1)    Conserver les données existantes et à venir,
2)    Les rendre compréhensibles et accessibles à la communauté de chercheurs,
3)    En préserver l’intelligibilité sur le long terme.


Le projet regroupe deux problématiques, documentaire et informatique, et doit favoriser l’autonomie des membres de l’équipe vis-à-vis des contingences techniques et matérielles. La première étape consiste à effectuer un audit des bases de données de Karnak dans leur état actuel et de proposer une évolution vers une solution basée sur ArchéoGRID, le système d’informations développé par la Plate-forme Technologique 3D du CNRS, en adéquation avec les besoins du Cfeetk. L’accès aux informations se fera selon des modes différenciés en liaison avec les usages actuels ou futurs des activités documentaires, photographiques, topographiques des membres du Cfeetk et les activités de recherche de la communauté scientifique concernée. À cet effet, le nouveau système offrira les environnements de travail suivants :
– Un espace dédié à l’administration de la base de données permettant de créer codes et autorisations d’accès personnels pour les intervenants, les chercheurs, les étudiants ou de verrouiller - déverrouiller les documents en fonction des études en cours, etc., à usage des directeurs et documentalistes.
– Un espace dédié à l’acquisition des données destiné aux photographes, techniciens de numérisation, rédacteurs de documentation technique.
– Un espace dédié à l’enrichissement des données à usage des documentalistes, archéologues ou égyptologues chargés de la documentation scientifique.
– Un espace de recherche et de consultation des documents offert aux chercheurs identifiés, couplé à  un espace personnel permettant le classement, l’annotation des documents, la création de collections personnelles, les contributions au contenu.
L’ensemble de ces espaces disposera d’une interface en français, anglais et arabe. Pour y accéder, un simple ordinateur (Windows 9x/XP/Vista, Mac ox9/X, Linux) relié au réseau internet, un navigateur web et un code d’accès valide seront suffisants.

 


Le projet se déroulera en plusieurs phases :
– Analyse de l’existant déjà numérisé : bases dans lesquelles près de 200.000 documents sont déjà archivés, dont une photothèque d’environ 75.000 négatifs, une diathèque de plus de 8.000 diapositives, une bibliothèque de quelques 3.000 références, 60.000 fiches documentaires, des centaines de dessins et d’estampages, un millier de plans (Planex).
– Analyse des besoins (un besoin majeur a déjà été identifié : la constitution d’une arborescence hiérarchisée de mots-clefs -un thesaurus- qui permette la gestion de la hiérarchie des concepts, la synonymie et le multilinguisme).
– Paramétrage ArchéoGRID, adaptation et développements complémentaires.
– Migration des documents : export, filtrage, uniformisation, intégration dans le nouveau système.
– Tests et validation.
– Définition et acquisition du matériel informatique nécessaire.
– Mise en production.
Le système sera hébergé sur un serveur accessible par le réseau local et à distance permettant un travail distribué entre les différents intervenants. En raison des lourds volumes de données à traiter (photographies sources en haute définition, vidéos, etc.), le système d’information « maître » devra être hébergé localement à Karnak. Afin de garantir une haute disponibilité des données aux chercheurs de monde entier, une procédure complète et automatisée de sauvegarde et de mirroring sera implémentée : le système de référence de Karnak sera dupliqué sur les clusters de l’In2p3, centre de calcul hébergeur du système ArchéoGRID, disposant d’une centaine de téraoctets de stockage sécurisés et offrant une accessibilité 24h/24.
Il paraît raisonnable de choisir une solution mutualisée et unifiée pour se prémunir contre la disparition soudaine de matériels ou de logiciels : en partenariat avec le CC-In2P3, on mettra en place des dispositifs d’alertes de type veille technologique et économique, on s’intéressera aux technologies éprouvées en vue d’anticiper leur obsolescence. D’une manière générale, on s’attachera au respect systématique des normes pour éviter toute dépendance vis-à-vis d’architectures propriétaires (le système ArchéoGRID s’appuie sur un socle XML et utilise des logiciels libres, gratuits, techniquement conformes à l’état de l’art et fiables sur le long terme). L'interface de gestion du thesaurus sera fournie par le CESCM qui a développé un outil spécifique, également à l'aide de logiciels libres.
Pour assurer la visibilité de l’activité du CFEETK et de sa production scientifique, le nouveau système d’informations devra être intégré au Méta-Portail Adonis (http://www.tge-adonis.fr).

• Programme 2009-2012


Le temps de mission sur le site de Karnak est estimé à 2 mois, par module de 2 à 3 semaines.
 





Dernière mise à jour : 01-06-2009

1248760 visites - 730 visite(s) aujourd'hui - 5 connecte(s)
© 2009-2013 – CFEETK – Centre Franco-Égyptien d'Étude des Temples de Karnak – CSA / USR 3172 du CNRS
Karnak AmbaFrance Caire, S/C Valise diplomatique, 13 rue Louveau, 92438 Chatillon Cedex