Anastylose du mur oriental de la cour de la Cachette

 

Cette étude est menée par Gabriella Dembitz (Labex Archimede, Musée des Beaux-Arts de Budapest) et Antoine Garric, en collaboration avec Moamen Saad (MAE-CFEETK), responsable de l’axe sud du temple de Karnak. La reconstruction a été supervisée par A. Garric (CNRS USR 3172-CFEETK), assisté de Ramadan Yassin, Jamal Salem, Hashem Abd El Hamid, Ahmed Youssef, Hamdi Adli, Ashraf Jamal, Samir Ahmed, Mohamed Abd El Sid, Girgis Ernest, Saadi Saadek, Mohamed Khalil, Walid Mohamed, Mohamed Abbadi, Salah Fahim (MAE-CFEETK).

 

L’anastylose des murs de la cour de la Cachette a débuté en septembre 2016 : ils concernent 250 blocs ayant appartenu aux murs de la cour de la Cachette construits par Thoutmosis III. Les murs intérieurs et le mur extérieur ouest de la cour ont été décorés à l’époque ramesside alors que la face extérieure du mur oriental a été en partie décorée par Toutânkhamon.
Les murs est et ouest de la cour ont subi des dommages importants pendant l’Antiquité, très probablement au cours des travaux de déplacement de l’obélisque unique (obélisque du Latran) abattu au IVe siècle de notre ère La première fouille dans la cour a été réalisée par Georges Legrain entre 1901-1905 ; il a publié et photographié plusieurs blocs appartenant à l’origine aux murs. Legrain a également reconstruit la moitié sud du mur intérieur oriental.

 

Les premières propositions de reconstruction ont été publiées par Françoise Le Saout (Karnak 7, 1982, p. 213-258) et ce travail a été essentiel pour aborder cette anastylose. À partir de 2014-2015, une étude épigraphique a été réalisée par Gabriella Dembitz pour identifier tous les blocs de la cour anciennement connus. Dans certains cas, il a été possible d’améliorer les reconstructions antérieures de Fr. Le Saout et d’identifier de nouveaux blocs. Le but de cette étude était de documenter les scènes et les textes hiéroglyphiques pour le projet Karnak en ligne. Ce travail a été suivi par des relevés orthophotographiques des parois permettant de vérifier l’emplacement d’origine de chaque bloc à l'intérieur de la maçonnerie et d’assurer l’exactitude du processus d’anastylose.
 

Orthophotographies de la face ouest du mur est de la cour, avant et après reconstruction. © CNRS-CFEETK/A. Garric.


Les travaux de reconstruction ont débuté par le mur oriental de la cour en septembre 2016 et ce travail a été achevé en mai 2018 sous la direction d’Antoine Garric. Des blocs épars appartenant au texte de la victoire de l’an 5 de Mérenptah, à la stèle de Ramsès IV (G. Dembitz, Karnak 16, 2017, p. 167-178) et à la stèle sud de Ramsès III ont été insérés dans la reconstruction antérieure de Georges Legrain, tandis que la stèle nord de Ramsès III et une partie de la scène adjacente de Ramsès IV ont été reconstruites.
La double scène de Toutânkhamon accompagné de la triade thébaine a également été reconstituée sur la face extérieure du mur oriental. Ce travail a permis d’identifier une niche qui occupait le centre de la composition, et dont le fond porte une représentation du dieu Amon et de la déesse Amonet.
La prochaine étape concerne le mur occidental de la cour.
 

 

 

 





Derničre mise ŕ jour : 13-07-2018

2898104 visites - 119 visite(s) aujourd'hui - 4 connecte(s)
© CFEETK – Centre Franco-Égyptien d'Étude des Temples de Karnak – CSA / USR 3172 du CNRS
Karnak AmbaFrance Caire, S/C Valise diplomatique, 13 rue Louveau, 92438 Chatillon Cedex

CFEETK – Centre Franco-Égyptien d'Étude des Temples de Karnak – USR 3172 du CNRS
  • CNRS - Dépasser les frontièresMSAMAE