CNRS-CFEETK 168869




Karnak - CFEETK. Ressource affichée depuis Nakala



Salle hypostyle, Colonnes, Côté sud, Colonne 044, Scène 2 : Offrande de la maât (KIU 6403)

XXe dynastie / Ramsès IV
Grès



PM II2, p. 51.
L.-A. CHRISTOPHE, Temple d’Amon à Karnak. Les divinités des colonnes de la grande salle hypostyle et leurs épithètes, BdE 21, 1955, p. 16, 104 (colonne 44) .


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »


Demander une autorisation de reproduction

Pour les publications à caractère scientifique, les autorisations de reproduction sont accordées à titre gratuit.



Merci de retourner le formulaire de demande de reproduction complété à sebastien.biston-moulin@cnrs.fr.

Télécharger le formulaire de demande de reproduction.

Les demandes sont traitées dans un délai de 15 jours ouvrables. Aucune demande ne sera traitée en juillet-août. Toute demande incomplète sera rejetée.



Pour toute demande de reproduction destinée à une publication non scientifique.



Merci de contacter cfeetk@cnrs.fr 
Ce document a été téléchargé 20 fois.
Interface de consultation des Archives scientifiques du CFEETK - Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak
© CNRS / Sébastien Biston-Moulin

version 0.2
953 560 visites - 2459 visite(s) aujourd'hui - 4 connecte(s)
1 506 665 photographies téléchargées.







Cette interface de consultation des archives scientifiques du Cfeetk a été réalisée dans le cadre du projet Karnak (CNRS, USR 3172 - CFEETK / UMR 5140, Équipe ENiM - Programme « Investissement d’Avenir » ANR-11-LABX-0032-01 Labex ARCHIMEDE)

Les métadonnées des images sont affichées depuis ArcheoGrid Karnak développé par ArchéoVision (UMS SHS 3D n°3657), l’interface de gestion et de documentation des archives scientifiques du Cfeetk. La structuration topographique et les informations concernant les sujets des photographies sont issus du projet Karnak. Les documents en pleine résolution sont affichés depuis Nakala le service de dépôt, documentation et diffusion des données de la recherche mis en place par Huma-Num, la très grande infrastructure française des humanités numériques.