Chapelle d’Achôris (Psammouthis)

Localisation actuelle : Parvis du temple

La chapelle dite d’Achôris a été découverte en février 1884 et en partie remontée entre 1976 et 1979. D’abord datée de la XXVIe dynastie par G. Maspero, elle a été identifiée comme un monument de la XXIXe dynastie par G. Daressy. La construction date de Psammouthis mais ses noms ont été usurpés par son successeur Achôris (à l’exception des noms d’Horus) qui a terminé la décoration de l’édifice. En raison de la brièveté du règne de Psammouthis, il est possible que la construction du momument ait été ordonnée par Néphéritès Ier (Cl. Traunecker, op. cit., p. 423). Il s’agit d’une chapelle reposoir pour la barque divine d’Amon. L’édifice comporte deux portes, une au nord ouvrant sur la voie processionnelle devant le premier pylône, une à l’ouest donnant sur les aménagements portuaires du temple d’Amon. Le monument comprend un certain nombre d’éléments relatifs à la XXVe dynastie. Les colonnes papyriformes présentent des traces de remploi (ravalement de la surface des colonnes ; parties masquées par la mise en place des murs d’entrecolonnement). Les éléments stylistiques invitent à les dater de la période kouchite, peut-être du règne de Taharqa. L’embrasure nord de la porte occidentale mentionne de manière posthume le roi Taharqa laissant penser qu’il y aurait eu une construction antérieure érigée dans ce secteur.


Voir toutes les informations concernant ce document dans le projet Karnak »


Interface de consultation des Archives scientifiques du CFEETK - Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak
© CNRS / Sébastien Biston-Moulin

version 0.2
1 289 014 visites - 531 visite(s) aujourd'hui - 2 connecte(s)
2 016 669 photographies téléchargées.







Cette interface de consultation des archives scientifiques du Cfeetk a été réalisée dans le cadre du projet Karnak (CNRS, USR 3172 - CFEETK / UMR 5140, Équipe ENiM - Programme « Investissement d’Avenir » ANR-11-LABX-0032-01 Labex ARCHIMEDE)

Les métadonnées des images sont affichées depuis ArcheoGrid Karnak développé par ArchéoVision (UMS SHS 3D n°3657), l’interface de gestion et de documentation des archives scientifiques du Cfeetk. La structuration topographique et les informations concernant les sujets des photographies sont issus du projet Karnak. Les documents en pleine résolution sont affichés depuis Nakala le service de dépôt, documentation et diffusion des données de la recherche mis en place par Huma-Num, la très grande infrastructure française des humanités numériques.